Subscribe

Barack Obama préoccupé par le coup d’Etat au Honduras

Le président américain Barack Obama s’est dit dimanche “profondément préoccupé” par “l’arrestation” par des militaires puis “l’expulsion” du président hondurien Manuel Zelaya, a annoncé la Maison Blanche dans un communiqué.

“Je suis profondément préoccupé par des informations venant du Honduras faisant état de l’arrestation de l’expulsion du président Manuel Zelaya”, a déclaré le président Obama. M. Obama a appelé “tous les acteurs politiques” au Honduras à “respecter les règles démocratiques et la loi”. “Conflits et tensions doivent être résolus pacifiquement à travers un dialogue libre, sans ingérence extérieure”, a ajouté le président américain.

Un haut responsable américain a indiqué que le président Obama était régulièrement tenu au courant de l’évolution de la situation. Des militaires ont arrêté à l’aube, puis conduit de force au Costa Rica le président Zelaya, qui était sur le point d’organiser ce dimanche une consultation populaire dans ce petit pays d’Amérique centrale.

Son arrestation a été ordonnée par la justice, a annoncé la Cour suprême du Honduras, qui juge illégale la consultation que tentait de mettre en oeuvre M. Zelaya. Le sort réservé à ce dernier a également été condamné par la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton.

“Les actions entreprises à l’encontre du président hondurien Manuel Zelaya violent les principes de la Charte démocratique interaméricaine et doivent en conséquence faire l’objet d’une condamnation unanime”, a-t-elle dit dans un communiqué. “Nous appelons toutes les parties au Honduras au respect de l’ordre constitutionnel”, a ajouté la chef de la diplomatie américaine, appelant les parties au “dialogue”.

Le secrétaire général de l’Organisation des Etats américains (OEA), José Miguel Insulza, a lui condamné un “coup d’Etat” commis par “un groupe militaire” contre M. Zelaya. L’OEA avait annoncé précédemment le déroulement d’une réunion d’urgence au siège de l’organisation régionale à Washington pour évoquer la situation.

Au Honduras, le Congrès n’a pas perdu temps. Le président du Congrès du Honduras Roberto Micheletti a été désigné dimanche par le parlement nouveau chef de l’Etat de ce pays d’Amérique centrale, en remplacement de Manuel Zelaya..

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related