Subscribe

Barack Obama promet à nouveau de fermer la prison de Guantanamo

Le président américain Barack Obama s’est de nouveau engagé mardi à fermer la prison de Guantanamo, malgré des retards induits par la décision de suspendre le transfèrement de détenus yéménites vers leur pays, dans la foulée de l’attentat manqué contre un avion le 25 décembre.

“Certains ont suggéré que les événements du jour de Noël devraient nous faire revenir sur la décision de fermer la prison de la baie de Guantanamo. Que cela soit clair: nous avons toujours eu l’intention de transférer les détenus dans des pays tiers à condition d’avoir l’assurance que notre sécurité serait protégée”, a expliqué M. Obama à l’issue d’une réunion avec les responsables du renseignement américain et des ministres, dont celui de la Justice, Eric Holder.

A propos du Yémen en particulier, “il y a là-bas des problèmes du point de vue sécuritaire auxquels nous faisons face depuis quelque temps, tout comme nos partenaires yéménites”, a reconnu M. Obama, en faisant allusion aux violences attribuées à la branche d’Al-Qaïda dans la région.

“Etant donné cette situation confuse, j’ai parlé au ministre de la Justice et nous nous sommes mis d’accord sur le fait que nous ne transférerions pas davantage de détenus vers le Yémen à l’heure actuelle”, a-t-il poursuivi.

“Mais ne vous y trompez pas: nous fermerons la prison de Guantanamo, qui a porté préjudice à nos intérêts en matière de sécurité avant de devenir un outil de recrutement de premier plan pour Al-Qaïda”, a encore dit le président.

“Comme je l’ai toujours dit, nous fermerons la prison d’une façon qui laissera les Américains en sécurité”, a promis M. Obama, qui avait annoncé la fermeture de cette prison au tout début de son mandat, en janvier 2009, dans un délai d’un an, un programme qui ne sera pas respecté de l’aveu même de son administration.

Avant l’intervention de M. Obama, son porte-parole Robert Gibbs avait révélé que la Maison Blanche avait décidé de ne plus transférer de prisonniers de Guantanamo vers le Yémen pour le moment, à la suite de la tentative d’attentat du 25 décembre.

“Même si nous restons décidés à fermer la prison, nous avons conclu qu’à l’heure actuelle, d’autres transfèrements vers le Yémen ne seraient pas une bonne idée”, avait déclaré M. Gibbs.

Il contredisait ainsi les propos tenus dimanche par le conseiller pour la lutte contre le terrorisme de M. Obama, John Brennan. Ce dernier avait affirmé au contraire que ceux des quelque 91 Yéménites aujourd’hui prisonniers à Guantanamo, qui avaient été blanchis de tout fait de terrorisme, continueraient d’être renvoyés dans leur pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related