Subscribe

Barack Obama s’offre deux victoires majeures au Congrès avant Noël

Le président américain Barack Obama a engrangé deux victoires majeures mercredi : la ratification du traité de désarmement START et l’abrogation de la loi imposant aux militaires gays de taire leur orientation sexuelle.

Après plusieurs semaines de bataille rangée, le Sénat a ratifié START par 71 voix contre 26, soit plus des deux tiers nécessaires. Treize élus républicains ont voté en sa faveur, justifiant a posteriori une intense campagne de la Maison Blanche pour sauvegarder cette pièce maîtresse du bilan de politique étrangère du président. Ce dernier a estimé lors d’une conférence de presse que ce vote avait envoyé “un puissant message au monde” quant à l’unité des élus américains sur les questions de sécurité nationale.

Plus largement, le président a affirmé que le bilan du Congrès américain ces dernières semaines avait constitué une “période de progrès” et fait mentir les prédictions des commentateurs après la “raclée” essuyée par son camp démocrate aux législatives de début novembre.
M. Obama est aussi parvenu mercredi à concrétiser l’une de ses grandes promesses de campagne en promulguant la loi permettant aux homosexuels de servir ouvertement dans l’armée américaine, mettant fin à une interdiction en vigueur depuis 17 ans. “Votre pays a besoin de vous, votre pays vous appelle et nous serons honorés de vous accueillir dans les rangs de la meilleure armée que le monde ait jamais connue”, a déclaré M. Obama à l’adresse de ses compatriotes homosexuels, avant de parapher le texte de loi adopté en fin de semaine dernière par le Sénat.
Après la promulgation de la loi, il faudra toutefois plusieurs mois avant son entrée en vigueur.

Outre ces deux grandes avancées législatives, le président a obtenu à l’arraché un compromis fiscal ce mois-ci avec les républicains pour reconduire temporairement les cadeaux fiscaux datant de l’ère Bush. Après s’être révoltés face à ce qu’ils assimilaient à un renoncement aux promesses de M. Obama, des élus démocrates sont rentrés dans le rang et ont joint leurs voix à celles de républicains en faveur de cette mesure.

Ce bilan montre que “nous ne sommes pas condamnés à un blocage sans fin”, a espéré mercredi M. Obama, alors que le nouveau Congrès en partie dominé par ses adversaires républicains va prendre ses fonctions début janvier, compliquant selon toute vraisemblance les ambitions réformatrices du président. Mais ce dernier a promis qu’il resterait “opiniâtre” pour défendre ses idéaux. Il a aussi assuré qu’il n’avait pas abandonné l’objectif de réformer la politique d’immigration, malgré le récent échec d’une loi qui aurait permis à des clandestins arrivés aux Etats-Unis dans leur enfance d’obtenir sous condition la citoyenneté américaine.
A Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a salué la ratification de START, mais indiqué que son pays avait “besoin de temps” pour étudier les documents américains avant de faire de même.
La ratification du traité “envoie un message ferme et clair en soutien au désarmement nucléaire et à la non-prolifération”, a quant à lui jugé le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.
L’Allemagne a de son côté estimé que les Etats-Unis ouvraient “la voie à une décennie de désarmement”.

START, signé en avril par M. Obama et son homologue russe Dmitri Medvedev à Prague, prévoit un maximum de 1.550 têtes nucléaires déployées pour chacun des deux pays, soit une réduction de 30% par rapport à 2002, ainsi que la reprise des vérifications mutuelles sur les arsenaux nucléaires des deux superpuissances, interrompues fin 2009. 
M. Obama devait s’envoler en soirée pour son archipel natal d’Hawaii (Pacifique) où il va passer les vacances de fin d’année en famille.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related