Subscribe

Basket : la France craque contre Team USA

Au coude à coude avec les Américains en première mi-temps, les Français ont montré leurs limites en seconde période lors du match qui les opposait à Team USA dans un Madison Square Garden plein. Le score final est sévère (86-55). Les déficiences des Bleus en attaque n’ont pas pardonné face à  des Américains agressifs et plus forts individuellement.

Lire aussi les réactions des joueurs et entraîneurs recueillis par Michaël Da Costa en fin de compte-rendu.

Il n’y aura pas eu de miracle ! L’équipe de France a montré de belles choses en première mi-temps, mais n’a pas tenu le choc plus de vingt minutes contre les Américains. Un résultat auquel on pouvait malheureusement s’attendre. La veille, Team USA avait donné une leçon à la Chine (98-51) lors d’un match d’entraînement à huit clos au Madison Square Garden, tandis que les Français arrivaient aux États-Unis avec beaucoup d’interrogations.

Avant le match, une question est sur toutes les lèvres : la France va-t-elle faire bonne figure contre une équipe américaine certes privée de ses plus grandes stars mais tout de même pétrie de talents ? Les Bleus, qui déplorent les absences de nombreux joueurs NBA (Tony Parker, Joakim Noah, Ronny Turiaf, Rodrigue Beaubois…), ont été battus deux fois par les modestes Canadiens en fin de semaine. La confrontation contre les Américains s’annonçait donc difficile.

De nombreux supporters français ont rempli le Madison Square Garden. Un quart d’heure avant le coup d’envoi, ils se pressent au pied des gradins pour tenter d’attirer l’attention des stars françaises présentes au bord du parquet. Thierry Henry, Tony Parker et Ronny Turiaf ont des places au premier rang pour suivre le match côte à côte en face du banc français. Les « Thierry ! Thierry ! » fusent depuis les tribunes pour attirer l’attention du nouveau joueur des New York Red Bulls.

Les deux équipes font leur apparition sur le terrain et s’alignent pour la présentation des joueurs. Côté français, l’ailier des Bobcats, Boris Diaw, reçoit la plus forte ovation du public. La rencontre est « sold out », il y a près de 20 000 personnes dans les tribunes.

1er quart-temps

Le début de match est brouillon. Les deux équipes peinent en attaque : les shooteurs n’ont pas de réussite et on sent que les deux formations, qui disputent là un de leurs premiers matches de préparation, ont peu de vécu collectif. Les Américains font mouche les premiers. Côté français, les deux joueurs de NBA Boris Diaw et Nicolas Batum montrent la voie en inscrivant les premiers paniers des Bleus. Les Français relancent sans cesse par l’intermédiaire de Nicolas Batum, omniprésent à l’interception. Mais la réussite est rarement au bout. Ali Traoré marque deux points sur Lamar Odom, qui lui répond. Puis Yannick Bokolo, un des tricolores les plus en vue contre les Canadiens, marque deux paniers à trois points coup sur coup qui permettent aux Français de passer devant (14-11) ! Les supporters des Bleus se font entendre dans les tribunes. Sur une contre-attaque, l’ailier américain Rudy Gay monte au dunk… Pour la première fois, les fans américains rugissent de plaisir. Malgré la grosse pression défensive des Américains, les Français tiennent le coup. Le quart-temps se termine sur le score de 16 partout.

2e quart-temps

L’entraîneur américain associe les deux meneurs Rajon Rondo et Chauncey Billups sur le terrain. Côté français, en attaque, tous les ballons passent par Boris Diaw. L’ailier des Bobcats échoue plusieurs fois à l’extérieur, avant d’inscrire un panier à trois points qui ramène les Bleus à deux longueurs (21-19).  Le match s’emballe. Rudy Gay fait parler sa puissance sur contre-attaque, Iguodala gratifie le public d’un superbe dunk après une interception. Les Français ne sont pas en reste : sur un service d’Alexis Ajinça, Nicolas Batum postérise Tyson Chandler. Le meneur des Bleus Nando De Colo mystifie Rajon Rondo, s’envole, manque de peu mais Alexis Ajinça est là pour la claquette-dunk… La France aussi a des qualités athlétiques ! Sur l’attaque suivante, c’est au tour de Kevin Durant de dunker après un double pas manqué. On atteint un niveau de jeu exceptionnel, le match est rythmé et la salle en ébullition. Aux « Allez les Bleus ! » qui vibrent dans le Madison Square Garden répondent des « USA ! USA ! ». Rudy Gay répond à Batum sur des shoots à mi-distance, les deux équipes se rendent coup pour coup. Rajon Rondo fait un slalom de toute beauté dans la défense française, et conclut après une feinte de passe dans le dos. Les Américains prennent quelques points d’avance, pour mener 39-30 à la mi-temps.

3e quart-temps

Le vétéran Chauncey Billups prend les choses en main pour les Américains. Il allume deux fois à trois points, et marque un panier avec la faute. Yannick Bokolo intercepte un ballon et dunk au bout. Mais les Français ont plus de mal en attaque, tandis que Team USA ne baisse pas le pied et prend le large (52-36). Kevin Durant marque panier avec la faute. De l’autre côté, la pression tout terrain des Américains gêne les Français. Boris Diaw, la grosse satisfaction du match côté français (15 points), s’arrache pour marquer deux points sur un rebond offensif. Va-t-on retrouver le Boris Diaw offensif qu’on aime, en l’absence de Parker et Noah ? Le pivot américain Lamar Odom appuie là où ça fait mal, en dominant les intérieurs français. L’ailier Rudy Gay prend le relais en attaque pour Team USA, en marquant à mi-distance. La vitesse de relance des Américains fait mal aux Bleus. Diaw et Traoré aux lancers francs maintiennent l’écart sous la barre des vingt points. Mais à la fin du quart temps, la France perd 64-46.

4e quart-temps

Eric Gordon et Mickael Gelabale se répondent à trois points. Mais les Français craquent. Le meneur Nando De Colo est en difficulté face à la pression des meneurs adverses. Rudy Gay fait le spectacle deux fois sur contre-attaque : les Bleus sont à la rue sur le repli défensif. Nicolas Batum retourne sur le terrain et fait mouche d’entrée à trois points, mais il est déjà trop tard. L’écart monte à trente points. Diaw continue d’alimenter la marque à l’intérieur pour les Bleus. À la fin du match, le public ovationne Team USA, qui s’impose sur le score de 86 à 55. Les Américains ont été plutôt convaincants pour leur premier match officiel de préparation.

À New York (Madison Square Garden), les États-Unis battent la France 86-55 (16-16, 23-14, 25-16, 22-9).
Arbitres : M. Carreon, Goble, Fitzgerald (USA). Spectateurs : 19 763 (guichets fermés)

États-Unis : 34 paniers (dont 6 sur 18 à trois points) sur 67 tirs – 12 LF sur 14 – 34 rebonds (Durant 7) – 16 passes (Rondo 6) – 12 interceptions – 15 balles perdues – 15 fautes personnelles. Iguodala (2), Durant (14), Chandler (4), Billups (17), Rondo (6), Odom (8), Curry (4), Rose, (2), Gay (19), Westbrook (2), Gordon (8) 
France : 22 paniers (dont 6 sur 25 à trois points) sur 63 tirs – 5 LF sur 8 – 31 rebonds (Diaw 6) – 13 passes (Bokolo, Mahinmi 4) – 9 interceptions – 21 balles perdues – 18 fautes personnelles. Marqueurs : Batum (11), Koffi (2), Bokolo (9), De Colo (5), Diaw (15), Traoré (6), Gelabale (3), Causeur (2), Ajinça (2)

A voir : plus de photos du match France-USA sur France-Amérique.

Ils ont dit… (recueillis par Michaël Da Costa)

Vincent Collet (entraîneur de l’équipe de France) : « Ce fut un bon test malgré la défaite. On a quand même joué contre la meilleure équipe du monde avec l’Espagne. Leur capacité athlétique générale est hallucinante à tous les postes : leurs intérieurs sont ultra-puissants et leurs arrières sont de vraies mobylettes. C’est la troisième défaite de suite mais le groupe se construit. On a moins de quinze jours pour être prêt pour le mondial mais je reste serein.»

Boris Diaw (capitaine de l’équipe de France) : « On a fait une très bonne première mi-temps, très encourageante pour la suite. On a bien tenu en défense lors de la première mi-temps, mais on savait qu’on allait souffrir en seconde période. Ce fut un bon test, on a travaillé quelques mouvements offensifs. On monte en régime doucement mais sûrement, mais je vous assure qu’on sera au point pour le 28 août (ndlr, date d’entrée au championnat du monde face à l’Espagne). »

Mike Krzyzewski (entraîneur de Team USA) : « Ce match m’a convaincu que l’équipe est au point. Les joueurs étaient ultra-motivés pour cette rencontre dans cette salle mythique. La France a une belle équipe qui nous a posé beaucoup de problèmes lors de la première période. Mais on a su rester concentré pour reprendre le dessus et garder le contrôle de la rencontre. Je suis content de la prestation de tous mes joueurs. Chacun a su prendre ses responsabilités et montrer qu’ils voulaient « mouiller le maillot » pour l’équipe nationale. Je reste confiant pour l’avenir ».

Lamar Odom (joueur de la sélection américaine) : « On a bien mis à profit les entraînements des deux dernières semaines. On monte doucement en puissance, mais il faut rester concentré sur notre objectif de décrocher le titre mondial. On savait que l’équipe de France avait une bonne équipe, accrocheuse et qui pouvait nous mettre en difficulté. On a réussi à reprendre le dessus au début de la seconde période en jouant avec nos atouts, à savoir la vitesse et l’agressivité défensive. Vivement le début des championnats du monde ! »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related