Subscribe

Basket : la France fait le show au Rucker Park de Harlem

Sous le soleil de Harlem, l’équipe de France a fait un petit entraînement en plein air à Rucker Park, dans la bonne humeur. Les nombreux Français présents dans le public ont pu apprécier les qualités athlétiques des Bleus, avant le match de demain au Madison Square Garden contre Team USA . Reportage de France-Amérique avec les réactions sonores des joueurs et de l’entraîneur

Les Français se sont pris au jeu ! Arrivés à midi et demi sur le playground mythique de Rucker Park à Harlem, les joueurs de l’équipe de France de basketball ont pimenté de quelques gestes spectaculaires l’entraînement en public d’une heure qu’ils devaient réaliser dans le cadre du « World Basketball Festival » de Nike.

Les Bleus arrivent directement du Canada, où ils ont concédé deux défaites inquiétantes contre l’équipe nationale dans le cadre de la préparation aux championnats du monde (qui se dérouleront du 28 août au 12 septembre en Turquie).  Au moment d’entrer sur le terrain du Rucker Park, les Français ont les paupières et les jambes lourdes, puisqu’ils ont pris l’avion ce matin à cinq heures direction New York. Heureusement, le soleil de Big Apple rend les conditions de jeu plutôt agréables, et une atmosphère bon enfant s’installe grâce au commentateur et aux quelques centaines de personnes présentes dans les gradins.

L’équipe de France ne réalise pas un entraînement intensif mais plutôt une démonstration de ses incroyables qualités athlétiques. Le sourire aux lèvres, les joueurs savent ce que le public attend. Dès l’échauffement, puis au cours des petit matches d’entraînement, ils montent dans les airs : Nicolas Batum enchaîne les « alley-oop », Alexis Ajinça fait trembler le panneau de ses dunks puissants et Mickaël Gelabale s’essaye à la figure du moulin à vent.

Entre ces arabesques, l’entraîneur adjoint de l’équipe de France, Jacky Commères, tente de placer quelques consignes, mais l’essentiel est ailleurs. Au début de la séance, il avait d’ailleurs glisser à ses joueurs : « Faites du spectacle ! » Le public apprécie et en oublie les absences des têtes d’affiche Tony Parker ou Joakim Noah, forfaits pour le Mondial.

Dans les tribunes, les fans français se font entendre. « Vas-y Nicolas ! Vive la France ! » s’égosille Camille, une supportrice déchaînée qui  joue au basket dans une université américaine. Jimmy, jeune basketteur bordelais de 22 ans, est venu à New York avec son père – passionné de basket – et toute sa famille pour suivre les Bleus au World Basketball Festival.

{{a:1}}

« La Mecque du basket-ball »

Rucker Park est un des playgrounds les plus célèbres des États-Unis. Un tournoi de basket de rue y est organisé chaque année et de nombreuses légendes du streetball new-yorkais y ont fait leurs armes. Le commentateur qui anime l’entraînement des Français ne manque d’ailleurs pas de le rappeler : « Vous êtes ici dans la Mecque du basket-ball  ! »

Drôle de mélange entre le basket académique de l’équipe de France et la culture du basket de rue. Les enceintes crachent une musique d’ambiance pour rythmer le match. Ne connaissant pas les noms des joueurs français, le speaker tente tout de même d’animer le show : « Quelle passe ! Quel tir ! Oh, il aurait pu faire un dunk quand même ! » Sur le banc, les joueurs français se marrent.

Ronny Turiaf, qui ne fait pas partie de l’équipe de France cette année à cause d’une blessure, est présent aux côtés des tricolores et ne rate rien. Récemment transféré aux New York Knicks, il accueille les Français dans sa nouvelle ville. « Bienvenue à New York Ronny, » s’exclame le commentateur.

À la fin de l’entraînement, quelques jeunes lycéens new-yorkais choisis dans le public défient Nicolas Batum dans un petit concours de tirs à trois points, sans trop de réussite. L’équipe de France s’est bien amusée, mais il faut repartir au travail dès ce soir. Les Bleus s’entraînent de 18 h à 20 h au John Jay College, pour préparer le choc de demain face aux Américains. Entre excitation et anxiété, le coach et les joueurs français veulent faire bonne figure au Madison Square Garden. Ils auront un peu de temps libre dimanche soir et lundi matin pour profiter de New York.

À voir: plus de photos de la France au Rucker Park sur France-Amérique.

Ils ont dit…

Ali Traoré a bien apprécié ce petit entraînement à Rucker Park, en attendant le grand match au Madison contre les Américains, qui met un peu de pression sur les Bleus :

{{a:2}}

Nicolas Batum sourit lorsqu’on lui apprend les propos de Nate McMillan hier sur France-Amérique. L’entraîneur de Portland, qui est aussi l’entraîneur adjoint de l’équipe américaine, a dit qu’il avait “hâte de voir Nicolas jouer” contre le Team USA. Un piment supplémentaire pour ce match déjà chargé en émotions :

{{a:3}}

Andrew Albicy, tout juste champion d’Europe avec l’équipe de France des moins de 20 ans, a été appelé à la rescousse pour remplacer Rodrigue Beaubois – victime d’une blessure – au poste de meneur. Il a rejoint le groupe il y a quelques jours au Canada, alors qu’il était en vacances à… New York. Il revient cette fois-ci à Big Apple avec les Bleus et l’occasion de réaliser son rêve :

{{a:4}}

Mickael Gelabale a évolué plusieurs saisons en NBA à Seattle avant de se blesser et de retourner jouer en France à Cholet. Demain il sera de nouveau face à des joueurs de NBA, en l’occurence Team USA :

{{a:5}}

Vincent Collet, entraîneur de l’équipe de France, revient sur la petite séance d’entraînement à Rucker Park et sur le match de demain au Madison Square Garden :

{{a:6}}


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related