Subscribe

Benjamin Chevillon, l’autre Français des Chicago Bulls

C’est un record ! Trois basketteurs français seront présents à Houston (Texas), du 14 au 17 février, pour le All Star Weekend de la NBA. Le premier s’appelle Tony Parker. Le deuxième Joakim Noah. Et le troisième… Benjamin Chevillon.

Son nom ne vous dit rien ? C’est normal. Ce Français de 24 ans joue aux Chicago Bulls, mais en NWBA, la National Wheelchair Basketball Association, une ligue pour les joueurs en fauteuil roulant affiliée à la célèbre NBA. Il y a encore six mois, Benjamin Chevillon vivait en France, où il s’occupait tous les jours de son entreprise. Co-gérant d’un complexe de futsal, à Arras, il décide l’été dernier de faire une parenthèse, le temps d’une année, pour vivre le rêve américain. “J’ai discuté sur Internet, début 2012, avec le coach des Wheelchair Bulls qui m’a proposé de venir faire un essai”, raconte Benjamin. “Je suis venu en mars et ça s’est bien passé. Six mois plus tard je débarquais à Chicago.”

Benjamin Chevillon n’en est pas à son premier défi. Victime à 5 ans d’un surdosage de son traitement par chimiothérapie contre une leucémie, il se retrouve paraplégique incomplet et en fauteuil roulant. Sa vie change alors radicalement. Benjamin doit accepter son handicap et le regard des autres. Une situation qu’il vit très mal, jusqu’à ses 14 ans, lorsqu’il découvre le basket dans sa ville de Dijon. “Ça m’a beaucoup aidé car je me suis rendu compte que je n’étais pas le seul handicapé sur terre et qu’il y avait des situations bien pires que la mienne, se souvient-il. Je me suis dit que si les autres arrivaient à faire du sport, je pouvais le faire aussi. Ça a été une source de motivation.”

Benjamin attrape rapidement le virus de la balle orange. De dribbles en paniers, son fauteuil roulant le mène jusqu’en équipe de France Espoirs avec laquelle il participe en 2009 au championnat du monde. “J’aurais pu continuer de jouer à haut niveau mais j’ai préféré aller à la fac à Lille et devenir chef d’entreprise”, affirme-t-il sans regret. “J’ai toujours été quelqu’un qui aime les challenges. Futsal, c’était une reprise d’entreprise. Partir pour Lille, changer de vie, changer de club, c’était aussi un challenge. Et maintenant c’est pareil avec Chicago.”

A peine arrivé aux Etats-Unis, fin septembre, Benjamin Chevillon se fixe comme objectif personnel de participer au All Star Game, un match de gala réunissant les meilleurs joueurs de la ligue. Ses premiers matches en NWBA sont pourtant compliqués. Il doit se faire au style de jeu américain, plus rapide et plus physique qu’en Europe. Mais petit à petit, cet ancien joueur de la JDA Dijon gagne du temps de jeu et son rôle au sein des Wheelchair Bulls prend de l’ampleur. “Benjamin joue avec un cœur énorme, avec beaucoup de passion et il a énormément progressé depuis son arrivée, explique son entraîneur, Daniel Ferreira. C’est une des raisons pour lesquelles nous l’avons sélectionné pour le All Star Game. L’autre raison, c’est qu’il ne reste qu’une saison parmi nous et que nous voulions qu’il reparte en France avec un bon souvenir.”

Et pour cause : le All Star Game de la NWBA ayant lieu le même week-end que celui des valides, Benjamin Chevillon évoluera pendant quatre jours au milieu des stars de la NBA, la tête dans les étoiles. L’occasion pour lui de montrer à Tony Parker et Joakim Noah qu’un autre Français se débrouille plutôt bien balle en main.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • NBA : bilan de la saison des FrançaisNBA : bilan de la saison des Français Emmené par le duo Joakim Noah et Tony Parker, les joueurs français de NBA ont encore marqué la meilleure ligue de basketball du monde de leurs empreintes cette saison. De Boris Diaw à […] Posted in Opinion
  • Retour sur les parquets pour les Français de NBARetour sur les parquets pour les Français de NBA Après quasiment quatre mois de grève, la meilleure ligue de basket-ball du monde reprend ses droits dès demain. Gros plan sur la « légion » des joueurs Français de NBA et leurs objectifs […] Posted in Opinion