Subscribe

Benjamin Dumazot, porte-voix des artistes français aux États-Unis

Depuis un an, MyBestFrench Music s’occupe de la promotion des artistes français aux États-Unis. Un travail de terrain important pour créer un environnement favorable à la venue des groupes de l’hexagone sur le marché américain.

Phoenix, Daft Punk, Justice, la musique française a rarement été aussi populaire aux États-Unis. Mais pour des groupes moins connus, s’exporter outre-Atlantique reste un vrai casse-tête. Benjamin Dumazot a travaillé pendant 10 ans en France pour le label Discograph et s’est rendu compte de la difficulté de faire connaître des artistes français aux États-Unis. D’où l’idée de créer à New York, MyBestFrench Music, une plateforme qui aide les musiciens français à percer sur le marché américain. “L’idée a germé avant que je m’installe aux États-Unis. Quand j’étais à Discograph, je me cassais toujours les dents sur les sorties étrangères”, se rappelle Benjamin Dumazot. “Le travail que je fais avec MyBestFrench Music, c’est celui d’un petit label et aussi d’un manager. Je m’occupe de promouvoir les Français ici, mais à la fin ce n’est pas moi qui les signe”.

Benjamin Dumazot a pour l’instant pris sous son aile trois artistes, Mr Nô, The Elderberries et Bang Gang. Son travail quotidien : faire parler des groupes sur des blogs influents, sur les réseaux sociaux, placer les musiques dans des séries ou des émissions de télévision. Également DJ sous le nom de MyBestFrench Music, Benjamin Dumazot s’est produit mardi 16 novembre lors d’une soirée au profit des habitants de Ciudad Juárez au Mexique, où il n’a pas oublié de passer les musiques des groupes qu’il promeut. “Mixer, ce n’est pas une vocation, plus un outil”, admet-il. Si son budget le lui permet, il aimerait également organiser une tournée américaine. “Le plus dur c’est de faire venir les musiciens aux États-Unis. Ça coûte de l’argent. Leur trouver des scènes n’est vraiment pas un problème. J’espère quand même pouvoir le faire avec les Eldeberries pour l’été 2011”.

Benjamin Dumazot collabore également avec le French Bureau Export, pour des missions ponctuelles comme ce fut le cas cette année pour le concert de Rodéo et de General Electrics à New York. Ouvert à tous les genres de musique, il constate que l’électro française reste le style le plus en vogue aux États-Unis. “L’histoire prouve que, à part Phoenix, le rock à texte ne marche pas très bien ici parce que les plus grands sont américains, donc le marché regarde peu à l’étranger. Mais c’est indéniable qu’il y a de la place pour la musique française qui propose quelque chose de nouveau”.
En espèrant que, tel Phoenix, ses groupes prendront leur envol aux États-Unis.

Infos pratiques

My BestFrench Music se produit en DJ tous les dimanches soir au Keybar, 432 East, sur la 13e rue entre Avenue A et 1st Avenue ainsi qu’un mercredi soir sur deux au Black & White, 86 East sur la 10 rue entre 3rd et 4e Avenue.

Plus d’info sur le site mybestfrenchmusic.com

et sur facebook: http://www.facebook.com/mybestfrenchmusic

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Insolite : Stephen Colbert se paie Daft Punk (vidéo)Insolite : Stephen Colbert se paie Daft Punk (vidéo) Le présentateur du Colbert Report s'est lancé dans un lipdub endiablé et moqueur sur un tube de Daft Punk après avoir appris, deux heures avant l'émission, que le duo électro français ne […] Posted in Music
  • La lingerie à l’honneurLa lingerie à l’honneur À l’occasion de la "market week", une semaine consacrée aux salons professionnels dédiés à la mode à New York, la lingerie et le maillot de […] Posted in Business