Subscribe

Bernard Kouchner en visite officielle à New York et Washington lundi

Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères, sera aux États-Unis lundi. Il doit participer à New York à une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies sur le Proche-Orient avant de se rendre à Washington pour y rencontrer la secrétaire d’État Hillary Clinton.

Le chef de la diplomatie française assistera à une réunion ministérielle du Conseil de sécurité des Nations unies consacrée à la situation au Proche-Orient. Cette réunion permettra de faire le point sur le processus de paix et les perspectives de relance de ce dernier.

Par ailleurs, Bernard Kouchner coprésidera avec son homologue britannique, David Miliband, une réunion sur le Sri Lanka destinée à présenter les résultats de leur visite conjointe sur place le 29 avril et à examiner les moyens d’obtenir dans les meilleurs délais une amélioration de la situation humanitaire. Outre Bernard Kouchner et David Miliband, plusieurs ministres, des agences des Nations unies engagées sur le terrain ainsi que certaines organisations non-gouvernementales participeront à cette réunion.

Bernard Kouchner aura en marge de ces deux réunions des entretiens bilatéraux notamment avec le président du Pakistan, Asif Ali Zardari, ainsi qu’avec le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu.

À l’issue de ces travaux, Bernard Kouchner se rendra à Washington pour y rencontrer la secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton, ainsi que Richard Holbrooke, représentant spécial américain pour l’Afghanistan et le Pakistan. Pierre Lellouche, représentant spécial de la France pour l’Afghanistan et le Pakistan, accompagnera le ministre lors de cette réunion qui portera principalement sur la situation dans ces deux pays.

Bernard Kouchner au cœur du débat sur les élections européennes

En France, l’indécision affichée par Bernard Kouchner sur son vote aux européennes de juin, a en outre suscité de nombreuses réactions dimanche, provoquant une partie de ping-pong entre l’UMP et le parti socialiste. M. Kouchner a déclaré qu’il ne savait pas encore pour quelle liste il voterait le 7 juin et qu’il attendait de « voir les programmes », dans un entretien au Parisien/Aujourd’hui en France publié samedi.

Pour le secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, l’ancien socialiste, symbole de l’ouverture sarkozienne, « n’hésitera certainement pas » à voter UMP. « Si Bernard Kouchner regarde ce qu’il y a dans les projets des différents partis pour ces élections européennes, je sens qu’il ne votera certainement pas pour le parti socialiste », a-t-il dit dimanche au micro de Radio J.

M. Kouchner « fait penser à un concessionnaire qui hésiterait à vous accompagner dans la voiture qu’il vous vend », a pour sa part jugé l’eurodéputé Harlem Désir, tête de liste PS aux élections européennes en Ile-de-France. Le « doute » qu’il exprime est « un cinglant désaveu pour la politique européenne de Nicolas Sarkozy et de l’UMP », selon le dirigeant socialiste pour qui M. Kouchner sera « certainement rappelé à l’ordre par le pouvoir » et « contraint, comme d’habitude, de se déjuger ».

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related