Subscribe

Bernard Kouchner : “L’histoire de l’Union Européenne est un modèle pour le Proche-Orient”

Lors d’une conférence mercredi 22 septembre à la New York University, les ministres des Affaires Étrangères français et espagnol, Bernard Kouchner et Miguel Angel Moratinos, ont réaffirmé la volonté de l’UE de jouer un rôle plus important dans le processus de paix au Proche-Orient.

“L’Union Européenne doit avoir un rôle plus important et une action plus visible dans le processus de paix au Proche-Orient” ont réclamé en chœur Bernard Kouchner et Miguel Angel Moratinos. Les deux ministres ont rappelé la convergence de leur point de vue sur le dossier du Proche-Orient, puisqu’ils avaient conjointement écrit une tribune libre publiée dans le journal Le Monde en février dernier pour réclamer la création d’un État palestinien.

Bernard Kouchner a pris la parole en premier, affirmant que “l’histoire de l’Union Européenne est un modèle pour le Proche-Orient”. Le ministre français a brièvement rappelé le contexte de la construction de l’Union Européenne après des siècles de conflits, “un rêve qui semblait irréalisable à l’origine”. “L’Europe s’est construite sur des liens économiques, car au début c’était impossible d’imaginer une fraternité entre les peuples européens”, a-t-il expliqué. “Mon père ne pouvait en aucun cas imaginer se réconcilier avec les Allemands. L’UE n’était peut-être pas d’emblée dans le cœur des peuples lorsqu’elle a émergé, mais elle s’est construite petit à petit. L’aventure de l’Europe, c’est de se battre avec succès contre son passé.”

Rappelant l’implication financière très importante de l’UE dans la région (l’UE est le partenaire commercial privilégié d’Israël et le principal contributeur d’aides aux Palestiniens), Bernard Kouchner a explicitement demandé aux États-Unis d’associer l’UE aux négociations pour “délivrer un message plus fort”.Prenant le relais, Miguel Angel Moratinos, qui fut émissaire de l’UE au Proche-Orient, a tenu le même discours: “Les États-Unis ne comprennent pas bien le rôle que peut avoir l’Europe. Les États-Unis ont été une superpuissance, mais aujourd’hui nous sommes au XXIe siècle et nous vivons dans un monde différent. Si les États-Unis n’avaient pas besoin de nous, la paix au Proche-Orient aurait déjà été atteinte. L’UE doit prendre ses responsabilités.”

Le ministre espagnol a rappelé les actions de l’Europe au Proche-Orient et le fait que l’UE avait déjà proposé la solution des deux États il y a 30 ans. “L’Europe a attendu que ses partenaires la rejoigne sur cette idée. Maintenant il faut agir.” “On connaît les solutions du problème, il faut les appliquer” ont affirmé les deux ministres d’un seule voix. “Nous savons comment régler la question des colonies et nous pourrions tracer la carte des deux États les yeux fermés, les Israéliens et les Palestiniens le peuvent aussi!” s’est exclamé Miguel Angel Moratinos.

L’accent a été mis sur la nécessité de trouver un accord rapidement. “Si la colonisation (d’Israël en Cisjordanie, ndlr) continue, il sera impossible d’avoir la paix”, a ainsi avancé Bernard Kouchner. “Nous avons les meilleurs interlocuteurs possibles dans les deux camps. Mais une forme de nationalisme est en train de renaître du côté arabe. Il faut trouver un accord de paix dans les prochaines années sinon cela deviendra impossible.”

“Je ne veux pas mourir sans qu’il y ait un accord de paix signé au Proche -Orient” a conclu le ministre français

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related