Subscribe

Bertrand Cantat en grande forme pour sa seconde scène en douze jours

Le chanteur Bertrand Cantat est apparu en grande forme mercredi soir lors d’un concert caritatif à Mérignac (Gironde) pour lequel il a retrouvé deux des trois autres membres de son groupe Noir Désir et participé à l’interprétation d’une des chansons de celui-ci.

Cantat était réapparu sur scène le 2 octobre à Bègles (Gironde), pour la première fois depuis le meurtre de sa compagne, l’actrice Marie Trintignant, en juillet 2003 à Vilnius. Il avait interprété trois chansons en compagnie du groupe Eiffel, d’abord réservé avant de retrouver une grande partie de sa fougue passée.
Mercredi soir, lors d’une soirée en faveur des indiens Mapuche et des Chiliens victimes du tremblement de terre de février dernier – les mineurs rescapés ont aussi été salués par les artistes – Cantat a co-interprété sur la scène du Krakatoa près d’une dizaine de chansons, en compagnie des groupes 0800, Guaka, Eiffel et The Hyènes, dont font partie le batteur et le bassiste de Noir Désir, Denis Barthe et Jean-Paul Roy.

Courant de toute part, bondissant, s’agenouillant, se couchant même, criant, hurlant, vociférant, le chanteur de 46 ans, souriant de bout en bout, a multiplié accolades, embrassades et étreintes avec les autres musiciens, ne cachant pas sa joie de retrouver son public, assis à un certain moment près de Denis Barthe, s’amusant à faire mine de lui enfoncer un doigt dans l’oreille ou déposant une bise sur son crâne rasé.
Changeant trois fois de tee-shirt, il a interprété une variété de titres, allant de “I put a spell on you” de Screamin’ Jay Hawkins à “A tout moment la rue” d’Eiffel en passant par Tostaky, de l’album éponyme de Noir Désir paru en 1992.
Devant la salle comble, il a fait mine d’ignorer que le public enthousiaste était venu pour l’écouter et a feint de se réjouir “que tant de gens s’intéressent à la cause des indiens Mapuche et au tremblement de terre du Chili”. “Ca fait chaud au coeur”, a-t-il lancé.
Cantat, qui s’est toujours abstenu de déclaration publique sur la mort de Marie Trintignant, et qui a connu un nouveau drame intime violent avec le suicide de la mère de ses enfants Kristina Rady en janvier, semble ainsi peu à peu s’approcher d’une reconstitution sur scène de Noir Désir, avec lequel il travaille en studio. Mais aucune date n’est encore connue pour un tel concert.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related