Subscribe

Bill Clinton pour abroger une loi sur le mariage qu’il avait lui-même signée

L’ancien président américain Bill Clinton a demandé vendredi à la Cour suprême d’abroger une loi qu’il avait lui-même validée en 1996 et qui définit le mariage comme l’union entre un homme et une femme, la qualifiant de “discriminatoire”.

M. Clinton avait signé cette loi de défense du mariage (Doma, Defense of Marriage Act), après son adoption au Congrès par une large majorité d’élus, croyant qu’elle empêcherait l’adoption d’un autre texte visant à bannir définitivement le mariage entre personnes de même sexe, explique-t-il dans un éditorial publié par le Washington Post daté de vendredi.

“Quand j’ai signé cette loi, j’ai inclus une disposition avec cet avertissement: la mise en oeuvre de cette législation, en dépit des discours violents voire des divisions qui l’entourent, ne devrait pas être comprise comme un prétexte à la discrimination”, rappelle-t-il. “En relisant ces mots aujourd’hui, je me rends compte maintenant que, pire qu’un prétexte à la discrimination, elle est elle-même discriminatoire. Elle devrait être abrogée”, soutient l’ancien président démocrate.

La Cour Suprême doit examiner le 27 mars cette loi fédérale, qui interdit de fait l’union homosexuelle. Comme le gouvernement Obama, Bill Clinton considère la loi Doma comme inconstitutionnelle car elle interdit aux couples homosexuels légalement mariés dans neuf Etats américains sur 50 et dans la capitale fédérale Washington de jouir des mêmes avantages fédéraux que les couples mariés hétérosexuels.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related