Subscribe

Blocage au Congrès sur les cadeaux fiscaux de Bush

Le président Barack Obama s’est dit “confiant” jeudi quant à l’issue d’une sérieuse querelle au Congrès à propos de la reconduction ou non de cadeaux fiscaux décrétés sous George W. Bush, qui entrave toute autre action législative.

La Chambre des représentants a adopté jeudi par 234 voix contre 188 un texte qui laisserait expirer les avantages fiscaux pour les plus riches (ménages gagnant plus de 250.000 dollars, personnes seules gagnant plus de 200.000 dollars par an), mais prolongerait ces mesures pour les seules classes moyennes aux revenus inférieurs. Les mesures mises en place en 2001 et 2003 expirent au 31 décembre.

Mais après ce vote largement symbolique, le texte pourrait être rejeté au Sénat, car les 42 sénateurs de l’opposition ont annoncé qu’ils voteraient contre. En effet, les républicains ont mis le règlement de la question des allégements fiscaux, et celle des dépenses publiques, comme préalables à l’examen de tout autre sujet au Congrès.
Au Sénat, les démocrates ont annoncé jeudi soir que deux votes auraient lieu samedi sur la question des allégements. Les élus devront se prononcer sur le projet de loi adopté à la Chambre et un autre projet démocrate, tous deux voués à l’échec. Cette annonce intervient après l’échec d’un accord bipartite sur la tenue de vendredi. “Je suis confiant”, a toutefois déclaré jeudi le président Barack Obama. “Au bout du compte, les gens vont reconnaître que c’est important pour les familles qui sont toujours en difficultés et que c’est important pour l’économie”, a-t-il ajouté.
Parallèlement, des discussions sur les allégements fiscaux entamées mercredi entre les deux partis et l’administration se sont poursuivies jeudi après-midi et devraient reprendre vendredi. Dans un communiqué diffusé après le vote de la Chambre, la Maison Blanche a précisé que “toute information de presse selon laquelle nous sommes proches d’un accord sur les allégements fiscaux est inexacte et prématurée”.
Face à l’opposition des républicains, “le président a demandé au directeur (du Budget, Jacob) Lew et au secrétaire (au Trésor, Timothy) Geithner de trouver une solution”, lit-on dans le communiqué, laissant entrevoir un possible compromis. Après leur déroute aux élections législatives du 2 novembre, les démocrates, perdront fin décembre la majorité à la Chambre au profit des républicains. Ragaillardis par leur victoire les conservateurs tiennent fermement leurs positions notamment sur la question des allégements.
“Perdre du temps sur des votes pour augmenter les impôts ne créera pas d’emplois”, a déclaré jeudi Mitch McConnell chef de la minorité républicaine au Sénat. “C’est un pur exercice politique”, a-t-il ajouté.
“J’essaye de retenir mon souffle pour ne pas qualifier ce qui se passe aujourd’hui de fiente de poulet”, a lancé lors d’une conférence de presse jeudi John Boehner, le futur président républicain de la Chambre des représentants.
Actuellement, les démocrates contrôlent 58 des 100 sièges au Sénat, et auraient besoin de deux voix républicaines pour atteindre la majorité qualifiée et empêcher toute obstruction. Les démocrates garderont la majorité en janvier au Sénat, mais ne contrôleront plus que 53 sièges.
Parmi ses autres priorités législatives à accomplir d’ici à la fin de l’année, le président Obama souhaite faire ratifier le traité de désarmement nucléaire START et abolir le tabou gay dans l’armée.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related