Subscribe

Blocage budgétaire : menace de paralysie de l’Etat

Le spectre de 1995, lorsque les services de l’Etat ont fermé faute de budget, plane sur les Etats-Unis. Démocrates et républicains ne parviennent pas à boucler le budget fiscal de l’année 2011. Cette impasse pourrait contraindre 800 000 fonctionnaires à cesser temporairement le travail.

Démocrates, qui contrôlent le Sénat, et Républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, ne parviennent pas à se mettre d’accord sur les moyens de financer les besoins du gouvernement jusqu’au 30 septembre. Faute d’accord, le début de l’exercice 2011 a été marqué par l’adoption de six budgets provisoires au Congrès, permettant à chaque fois d’éviter la fermeture des services non essentiels de l’administration. Le dernier en date expire vendredi.

A cette date, environ 800.000 employés de l’Etat fédéral américain pourraient être suspendus si le Congrès ne se met pas d’accord sur une loi de finances provisoire. Le département d’Etat a averti que les ambassades et consulats des Etats-Unis assureraient les services d’urgences comme les remplacements de passeports volés mais que la délivrance des visas serait perturbée. Le fisc (IRS) serait quant à lui fermé, alors que c’est la saison du pic des déclarations de revenus pour l’année 2010 (la date limite est le 18 avril).

La fermeture des services de l’Etat entraînerait également celle de l’Agence fédérale pour le logement (FHA). Celle-ci, a indiqué le responsable, assure 30% des nouveaux prêts immobiliers. Le printemps correspondant au pic des achats de logements, la fermeture de la FHA aurait un effet considérable sur le marché du logement, qui est très fragile.

Les fonctionnaires chargés de la protection de la vie des personnes et de la protection de la propriété, comme les militaires et les forces de l’ordre continueraient quant à eux travailler qu’elle que soit l’issue de l’impasse, a annoncé le gouvernement. En 1995, tous les fonctionnaires qui avaient été mis momentanément sur la touche avaient fini par être payés. En cas de fermeture de l’Etat vendredi, il reviendra au Congrès de décider de ce qu’il convient de faire cette fois-ci.

Deux options mauvaises

L’administration Obama a prévu un projet comportant 33 milliards de dollars d’économie, alors que les Républicains souhaitent que ce chiffre soit de 40 milliards. Parmi les dépenses visées par les républicains figurent des programmes sociaux chers aux démocrates. M. Obama a insisté ces dernières semaines sur la nécessité d’investir pour la prospérité future des Etats-Unis, en particulier dans l’éducation, la recherche et les infrastructures.

Le président de la Chambre des représentants, John Boehner, “a dit au président que la Chambre ne se laisserait pas acculer à choisir entre deux options mauvaises pour le pays”, selon son bureau, c’est-à-dire un budget sans “coupes véritables dans les dépenses” ou “une paralysie du gouvernement à cause de l’inaction du Sénat”.

M. Obama a rejette quant à lui la responsabilité du blocage actuel sur les républicains, et prévenu que la persistance d’un désaccord sur le budget serait “inexcusable” au moment où l’économie américaine est en train de sortir difficilement de la pire crise depuis les années 1930. “Il serait inexcusable pour nous de ne pas être capables de nous occuper de ce qui aurait dû être fait l’année dernière (…) simplement à cause de politique politicienne”, a-t-il estimé.

Si le Congrès parvenait tout de même à un accord cette semaine sur le budget 2011, une autre bataille s’ouvrira sur le projet de budget du président pour 2012.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related