Subscribe

Boeing: “victoire claire et définitive” à l’OMC face à Airbus

Les Etats-Unis et l’avionneur américain Boeing ont tous deux revendiqué une victoire mercredi face à Airbus, après la décision d’une instance d’appel de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) sur les aides européennes au constructeur aéronautique.

“L’instance d’appel de l’OMC a confirmé sans équivoque qu’Airbus avait reçu des subventions massives pendant plus de 40 ans et qu’elles avaient beaucoup nui aux Etats-Unis, notamment en entraînant un manque à gagner et une perte de parts de marché pour Boeing dans le monde”, a estimé le ministère américain du Commerce dans un communiqué.

De son côté, Boeing a revendiqué une “victoire claire et définitive pour un commerce équitable”.

Cette décision “va créer un terrain de concurrence équitable pour les travailleurs de l’aéronautique aux Etats-Unis”, a commenté Jim McNerney, PDG de l’avionneur américain, dans un communiqué.

De leur côté, la Commission européenne et Airbus revendiquent également une victoire face à Boeing, estimant que la principale accusation de l’avionneur américain sur des subventions dont aurait bénéficié le constructeur européen a été entièrement rejetée.

L’OMC est revenue mercredi sur une partie de son jugement contre Airbus dans le litige qui l’oppose depuis des années à son rival Boeing.

Dans ses conclusions publiées mercredi, l’Organe d’appel de l’OMC indique avoir “infirmé les constatations du groupe d’experts qui avait établi que les financements offerts à l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni pour développer l’A380 étaient subordonnés aux résultats à l’exportation” et donc contraires aux règles du commerce international.

“En conséquence, l’Organe d’appel a infirmé la recommandation du groupe d’experts selon laquelle l’Union européenne doit abandonner (ses) subventions interdites dans un délai de 90 jours” après le premier jugement, indique-t-il dans son rapport de plus de 700 pages.

L’instance d’appel maintient le premier jugement sur les aides au lancement concernant les autres appareils d’Airbus (l’A300, l’A310, l’A320, l’A330/A340, l’A330-200, l’A340-500/600).

Lors d’une conférence téléphonique, l’un des dirigeants juridiques de Boeing, Ted Austell, a souligné que “les Etats-Unis et Boeing attendaient maintenant qu’Airbus et l’Union européenne se conforment pleinement à la décision” de l’OMC.

“Il n’y a aucun débat sur le fait qu’Airbus a reçu 15 milliards de dollars d’aides au lancement” illégales, a renchéri son collègue Bob Novick.

Lors d’une autre conférence téléphonique, Tim Reif, directeur juridique au ministère du Commerce, a insisté, comme les dirigeants de Boeing, sur le fait que toutes ces aides étaient “toutes aussi illégales les unes que les autres”, quels que soient les termes utilisés par l’OMC.

Dans les six mois qui viennent, l’Union européenne doit soit retirer ses aides illégales identifiées par l’OMC, soit éliminer les effets négatifs à l’encontre des Etats-Unis, selon les règles de l’OMC.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related