Subscribe

BP pourrait mettre un point final dans les prochains jours à la fuite de brut dans le golfe du Mexique

Les autorités américaines se montraient optimistes lundi quant à la possibilité de mettre enfin un terme définitif au cours des prochains jours à la fuite de brut qui souille le golfe du Mexique depuis fin avril et qui a déjà coûté 3,5 milliards de dollars à BP.

La presse fait par ailleurs de plus en plus état de l’intérêt d’autres groupes pétroliers à acquérir des actifs du géant britannique, voire la totalité de la compagnie. “Nous avons fait des progrès significatifs”, s’est réjoui lundi l’amiral Thad Allen, chargé des opérations de lutte contre la marée noire pour le compte de l’administration américaine, interrogé sur la chaîne de télévision NBC.

Les ingénieurs de BP ont retiré samedi l’entonnoir qui captait jusqu’à présent quelque 25.000 barils de pétrole par jour –sur les 35.000 à 60.000 qui se déversent quotidiennement dans l’océan– afin de lui substituer un modèle plus performant. “Nous allons être en mesure plus tard dans la journée d’installer l’entonnoir sur le puits, et cet entonnoir aura la capacité de fermer définitivement les valves et de contenir progressivement tout le pétrole”, a ajouté l’amiral Allen cette fois-ci sur la chaîne CNN. L’installation de l’entonnoir “pourra nous dire si la pression parvient à être contenue au niveau du puits, auquel cas nous pourrons le boucher, ou si nous pouvons simplement récupérer le pétrole”, a-t-il expliqué, insistant sur le fait que les deux options constitueraient “deux résultats plutôt bons”. La pose du nouvel entonnoir “se déroule comme prévu”, a estimé de son côté lundi à Londres BP, dont la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, qui a sombré le 22 avril au large des côtes de la Louisiane (sud des Etats-Unis), est à l’origine de la pire marée noire de l’histoire du pays. Le groupe britannique s’est refusé en revanche à garantir le succès de sa nouvelle tentative, soulignant que le nouveau dispositif n’avait encore jamais été déployé “à cette profondeur et dans ces conditions”.

Si le puits ne parvenait pas être bouché définitivement à l’aide de l’entonnoir, BP compte voir entrer en oeuvre début août le premier des deux puits de secours censés faire cesser définitivement la fuite. Quelque 46.000 personnes, plus de 6.400 navires et des dizaines d’avions sont engagés dans la lutte contre la marée noire, a encore indiqué BP. Le groupe a reçu 105.000 demandes de dédommagement et a effectué plus de 52.000 paiements pour un total de presque 165 millions de dollars. BP doit augmenter son programme annuel de ventes d’actifs pour abonder le fonds de 20 milliards de dollars qu’il a promis aux autorités américaines de constituer pour faire face aux coûts de la catastrophe. De quoi déclencher la convoitise des concurrents. Selon la presse britannique Apache Corporation est actuellement en négociations exclusives avec BP pour lui acheter jusqu’à 12 milliards de dollars d’actifs et le géant américain Exxon aurait reçu un accord “de principe” des autorités américaines s’il souhaitait acheter BP. PetroChina a par ailleurs contacté BP selon la presse. “S’il existe une possibilité de travailler plus étroitement ensemble, nous l’accueillerions favorablement”, a indiqué un responsable du géant chinois. La commission d’enquête indépendante créée par le président américain Barack Obama pour faire la lumière sur les causes de la pollution a débuté ses travaux officiellement lundi au cours d’une réunion publique à la Nouvelle-Orléans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related