Subscribe

Branle-bas de combat pour le retour de la neige en France

Les autorités ont sonné mercredi le branle-bas de combat avant le retour de la neige sur le nord du pays, annulant des vols à Roissy, appelant les entreprises d’Ile-de-France à libérer leurs salariés à 16H00 et les Français à ne prendre la route qu’en cas de “nécessité absolue”.

Anticipant cette troisième offensive de la neige en deux semaines, juste avant Noël, le gouvernement veut éviter une répétition de la pagaille sur les axes franciliens les 8 et 9 décembre, alors que le trafic aérien européen sort à peine du désordre dû aux intempéries des 16 et 17 décembre.

La neige ne tombait pas encore sur la capitale que la préfecture de police de Paris (PP) annonçait une interdiction de circuler dès 18H00 pour les poids lourds.
Vingt départements de la moitié nord de la France, de la Loire-Atlantique aux Ardennes, ont été placés en vigilance orange par Météo France en raison de chutes de neige attendues en fin de journée.
La neige devrait atteindre de 5 à 10 cm sur la banlieue parisienne et dans 12 autres départements (Aisne, Ardennes, Eure, Eure-et-Loir, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Mayenne, Morbihan, Oise, Orne et Sarthe). Les précipitations devaient débuter sur les Pays de Loire vers 18H00, une heure plus tard sur l’Ile-de-France et à 20H00 sur la Bretagne, le sud de Normandie et la Picardie.
Le centre interministériel de crise du ministère de l’Intérieur, activé mercredi, a “fortement recommandé (…) la limitation des déplacements aux situations d’absolue nécessité pour la nuit à venir”. La PP a demandé en outre aux entreprises franciliennes de “laisser leurs employés rentrer à leur domicile à partir de 16H00”, recommandation très peu suivie parmi les sociétés interrogées par l’AFP (Alcatel, Fnac, Axa, Renault…). Vers 18H00, la circulation était “très dense” en Ile-de-France, avec “375 km de bouchons cumulés”, selon Bison Futé. La PP a mobilisé “l’ensemble des services de police” et bénéficie de la “mise à disposition (…) de véhicules blindés à roues de la gendarmerie”.
Les CRS ont notamment prépositionné du personnel supplémentaire, des véhicules lourds spécialisés et des 4X4 “afin de venir en aide aux automobilistes”, s’il fallait “débloquer des véhicules”.

Pour le transport aérien, la direction générale de l’aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies d’annuler 15% de leurs vols à Roissy mercredi soir, puis 20% des vols pour jeudi à Roissy et Orly. Aéroports de Paris recommande “aux passagers de prendre contact avec leurs compagnies aériennes avant de se rendre” à Roissy ou Orly.

L’épisode neigeux de dimanche et lundi sur l’Ile-de-France avait déjà désorganisé le trafic des deux aéroports, obligeant des milliers de passagers à dormir dans les aérogares et déclenchant une vive polémique sur le manque d’informations dispensées par les compagnies à leurs clients. La Commission européenne a d’ailleurs jugé “inacceptable” le chaos entraîné par la neige et le verglas à Roissy, mais aussi à Londres-Heathrow, Francfort ou Bruxelles.

En France, cette deuxième vague de neige et verglas en décembre – les premières intempéries des 8 et 9 avaient déjà pris au piège des milliers d’automobilistes en région parisienne, parfois toute la nuit – avait aussi perturbé le transport routier et ferroviaire.

Dans les Alpes, le risque d’avalanches était élevé mercredi, avec un risque évalué à 4 sur une échelle de 5 dans certains massifs.
La préfecture des Hautes-Alpes a prévenu que “les surcharges provoquées par l’accumulation de la neige transformée par le vent vont être à l’origine de départs spontanés” d’avalanches “sur la plupart des massifs”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related