Subscribe

Cannes à l’heure d’Isabelle Huppert

Isabelle Huppert endosse un rôle inédit, celui de présidente du jury du 62e Festival de Cannes qui s’est ouvert mercredi jusqu’au 24 mai. Névrosée dans La Pianiste, enfantine dans Une affaire de femmes, silencieuse dans La Dentellière ou encore énigmatique dans Merci pour le chocolat, l’actrice française a interprété à elle seule tous les portraits de femmes sous la direction des plus grands réalisateurs. Retrouvez l’interview intégrale dans l’édition de mai de France-Amérique. Pour vous abonner, cliquez ici.

France-Amérique : Vous avez remporté deux fois le Prix d’interprétation à Cannes (pour Violette Nozières en 1978 de Claude Chabrol et La Pianiste de Michael Haneke en 2001), ce qui est plutôt rare. Cette année vous y êtes présidente du jury. Comment vous êtes-vous préparée pour ce rôle ?

Isabelle Huppert : Je ne pense pas qu’on se prépare à ce genre de rôle et aucun autre d’ailleurs. Je ne me prépare même pas pour les rôles de fiction et encore moins pour celui-là, à supposer que ça en soit un d’ailleurs. Je sais seulement que Cannes est une véritable caisse de résonnance, et je m’attends donc à voir des films de tous horizons et à avoir des nouvelles du monde à cette occasion.

F.-A. : Que représente pour vous le Festival de Cannes et quel souvenir en gardez-vous ?

I.H. : C’est l’occasion d’attirer les regards les plus nombreux sur un film. J’ai eu la chance de m’y rendre plusieurs fois en compétition, hors-compétition et dans d’autres catégories. C’est un événement incomparable et fort. Mais il faut savoir que comme dans tout lieu d’exposition de cette nature et de cette intensité, on peut avoir des surprises et des désagréments. On attend beaucoup de Cannes. Des souvenirs, bien sûr, j’en ai beaucoup ! C’est quand j’ai reçu mes deux prix à Cannes et toutes les fois où je suis venue présenter un film. Ce sont des moments d’atten­te mêlés à de l’excitation, beaucoup d’émotions.

F.-A. : Cette année vous ne serez pas en compétition. Est-ce que c’est une pression en moins ?

I.H. : C’est une pression en moins mais une pression en plus vu ce qui m’attend !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related