Subscribe

Cannes : Alejandro Gonzales Inarritu bouleverse la Croisette et Godard n’est pas là

L’homme du jour est un absent : Jean-Luc Godard a fait faux-bond au Festival – Avec son poignant “Biutiful”, le Mexicain Inarritu a pris la Croisette aux tripes et aux larmes – “Tournée” d’Amalric recule au petit jeu des pronostics pour la palme.

Palmarès – “Another Year”, le film de Mike Leigh sur le sens de la vie, confirme son avance depuis le début de la compétition, mais “Biutiful”, le mélodrame absolu du Mexicain Alejandro Gonzales Inarritu, semble bien placé pour chambouler les pronostics. En attendant, la presse internationale interrogée par le magazine professionnel Screen, fait de “Another Year” une palme potentielle. “La Princesse de Montpensier” de Bertrand Tavernier arrive en seconde position, devant “Un homme qui crie” de Mahamat-Saleh Haroun. Suivent “The Housemaid” du coréen Im Sang-soo et “Chongqing blues” du chinois Wang Xiaoshuai. “Tournée” du Français Amalric ferme la marche.

La presse française a beaucoup aimé “Antoher Day” et continue de bien placer “Tournée”. “La princesse de Montpensier” a séduit Studio Ciné Live et dans un moindre mesure, Le Parisien, Télérama, L’Humanité et L’Express. Seule l’Humanité accorde trois étoiles à “Un homme qui crie”. Le Figaro et Première n’ont pas du tout aimé.

Quant au prix d’interprétation masculine, Javier Bardem, Oscar du meilleur second rôle pour “No country for old men” des frères Coen en 2008, a toutes ses chances avec le bouleversant “Biutiful” d’Inarritu.

L’absent du jour – Grand absent mais très présent dans les conversations: Jean-Luc Godard qui a fait faux bond lundi au Festival de Cannes, doit savourer la situation. Le cinéaste n’a pas fait le voyage à Cannes pour son “Film socialisme”, présenté dans la sélection Un Certain Regard. Cannes l’attendait pourtant depuis 2004, année de sa dernière apparition sur la Croisette.

“Nous sommes tous très déçus”, a indiqué sa société de production. “C’était le seul festival où il acceptait encore de se rendre”. La fatigue d’un homme de près de 80 ans, et “un manque d’envie de se retrouver à Cannes”, sont évoqués par ses proches en décryptage des ses excuses sybillines adressées à la direction du festival.

Buzz du jour – Avec “Biutiful” du Mexicain Alejandro Gonzales Inarritu, le Festival de Cannes a été pris aux tripes, dimanche, par ce mélodrame bouleversant, sur fond d’immigration clandestine. De nombreux critiques n’ont pu s’empêcher de verser plus d’une larme en quittant la salle de projection. Sur la Croisette, la question du jour était : “Et toi, tu as pleuré pendant le Inarritu ?”. Par sa puissance émotionnelle et artistique, “Biutiful”, film le plus émouvant depuis le début du festival, a placé la barre très haut pour la suite de la compétition.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related