Subscribe

Cantonales : la droite fragilisée face au FN, les socialistes en force

L’exécutif et l’UMP, sous la menace d’un FN en progression à 13 mois de la présidentielle, ont commencé lundi à tirer les enseignements des cantonales dont la droite de gouvernement est la grande perdante, alors que le PS va tester son bon résultat à l’épreuve des primaires.

Le porte-parole du gouvernement, François Baroin, a encouragé l’UMP et son patron, Jean-François Copé, à renoncer au débat sur la laïcité et l’islam du 5 avril. Chiraquien, M. Baroin a même appelé l’UMP à “revenir sur des valeurs profondément républicaines”.

A plus d’un an de la présidentielle, le virage à droite orchestré par Nicolas Sarkozy n’a pas réussi à empêcher, bien au contraire, la montée du FN, et a semé le trouble dans la majorité. M. Copé, dont le département de Seine-et-Marne reste à gauche, s’est lui-même dit “un petit peu déçu”. Il a appelé à “tirer tous les enseignements” du scrutin, “notamment par rapport à la poussée du Front national”. Le message d’inquiétude lancée par les Français dans ce scrutin “a été reçu”, a-t-il assuré lundi matin.

Sur fond d’un taux d’abstention toujours très élevé (55,03%), le PS est sorti en tête du 2e tour du scrutin en recueillant 35,74% des voix, loin devant l’UMP (20,32%), les candidats divers droite recueillant 9,53%, selon des estimations de l’Intérieur portant sur près de 90% des électeurs inscrits. Déjà à la tête de 58 départements sur 100, la gauche a réussi à en ravir plusieurs autres à l’UMP: Mayotte, le Jura, les Pyrénées-Atlantiques et peut-être la Loire et la Savoie, où les deux camps sont au coude-à-coude.

Avec un 2e succès électoral en un an après celui des régionales en mars 2010, Martine Aubry sort renforcée et légitimée à la tête du PS. Mais elle n’a pas encore dévoilé ses intentions présidentielles, confirmant du bout des lèvres que ce sera elle ou Dominique Strauss-Kahn dans la course aux primaires. “Je vais mettre toute mon énergie à rassembler la gauche pour porter ce projet d’une autre France, car c’est bientôt 2012” a-t-elle dit en utilisant la première personne du singulier.

Dans cette logique de rassemblement, Mme Aubry a qualifié de “dangereux” le nucléaire, traditionnel sujet de discorde PS/Verts: “Je fais partie de ceux qui sont les plus allants pour préparer cet après-Fukushima”. Dans la perspective des primaires, la concurrence au PS va s’accélérer dans les jours qui viennent, alors que Martine Aubry va présenter le “projet” socialiste le 5 avril.

Fort de son maintien dans son département de Corrèze, auquel il avait conditionné sa candidature aux primaires, François Hollande va pouvoir se lancer dans la course pour 2012.

Deux sièges pour le Front National

Le FN (11,63%) a continué à creuser son sillon même s’il n’a remporté que deux sièges (Carpentras et Brignoles). Il a reculé en pourcentage par rapport au premier tour (15%) mais il n’était présent dimanche que dans 400 cantons. Sa présidente Marine Le Pen s’est “félicitée d’une très forte augmentation des voix FN entre les deux tours, quelle que soit la configuration”, assurant qu’il y avait “bien un vote d’adhésion”, à son parti.

Avec 49 conseillers généraux à l’issue du scrutin, Europe Ecologie – Les Verts gagne tout juste le pari de sa patronne Cécile Duflot de “plus que doubler” ses élus départementaux (24). Le Front de gauche (PCF et Parti de gauche) s’attendait à 118 élus dont 5 du Parti de gauche (contre 104 élus communistes jusqu’ici). Le PCF conserve ses deux derniers bastions, l’Allier et le Val-de-Marne.

L’élection des nouveaux présidents de conseils généraux aura lieu jeudi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related