Subscribe

Carole Bouquet, un charme impardonnable

Elle parle de sexe et de vin avec une joie exubérante. Loin de l’image de “beauté froide” qui lui colle à la peau, Carole Bouquet, 54 ans, brise l’illusion d’une femme distante, à la réserve bon chic bon genre. Dans Impardonnables d’André Téchiné, inspiré du livre du même titre de Philippe Djian, elle incarne Judith, une femme à l’esprit d’aventure.

Le film suit les tribulations sentimentales, artistiques et familiales de Francis (André Dussollier), un écrivain en quête d’inspiration pour son prochain roman. A Venise, il entame une liaison avec Judith (Carole Bouquet) et s’installe avec elle sur un îlot de la Lagune. Mais son passé de femme va venir bousculer les états d’âme de son nouvel amant. “Judith suscite le désir sans le vouloir. En fait, elle n’en suscite plus autant que dans sa jeunesse et elle ne fait rien pour le provoquer, mais on va quand même lui reprocher d’avoir trop aimé dans sa vie.” Un thème qui n’est pas sans rappeler les débuts de l’actrice, complexée dans sa jeunesse par le regard des hommes sur les plateaux de tournage.

Révélée à 20 ans dans Cet obscur objet du désir de Buñuel, une variation sensuelle autour de La Femme et le pantin, Carole Bouquet ne renie pas le charme de ses personnages mais souligne la maturité de ses rôles plus récents. “Le thème de la jalousie et du désir de possession peut rappeler le film de Buñuel, mais Judith est très éloignée du personnage de femme fatale que j’ai pu incarner à l’époque et qui était vraiment l’incarnation du fantasme d’un homme. Judith est une femme plus âgée et bien plus terre à terre.” Après Buñuel, la jeune actrice enchaîne avec un autre rôle de belle élégante dans Buffet froid de Bertrand Blier, avant de s’essayer à d’autres répertoires. Femme trompée dans Trop belle pour toi, toujours de Bertrand Blier, elle se métamorphose en jeune internée dans Le jour des idiots de Werner Schroeter, et brille dans le rôle de la résistante Lucie Aubrac de Claude Berri. Plus récemment, on la retrouvait en héroïne romantique dans Un pont entre deux rives, un film co-réalisé par Gérard Depardieu, qui fut un temps son compagnon à la ville.

A l’aise dans tous les genres, l’actrice s’essaie même à la comédie avec Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc ou Travaux de Brigitte Roüan. Mais l’égérie de la marque Chanel sait aussi s’effacer derrière des causes plus graves qu’elle défend, notamment l’ONG La Voix de l’Enfant. “J’ai créé cette association il y a vingt-six ans. C’est un film qui m’a fait bouger, The Killing Fields (La Déchirure) de Roland Joffé. Je l’ai vu alors que j’étais enceinte de mon dernier fils. J’ai été bouleversée. J’ai alors pris mon téléphone et j’ai appelé Patrick Poivre d’Arvor pour pouvoir passer dès le lendemain dans son émission et évoquer les problèmes de maltraitance. C’est comme ça que ça a commencé, avec un film. Vous voyez, ma vie revient toujours au cinéma.”

Femme d’engagements, Carole Bouquet n’hésite pas à retrousser ses manches pour travailler la vigne sur l’île de Pantelleria, un caillou de terre volcanique au sud de la Sicile, où elle produit un vin liquoreux que l’on dit délicieux. “Je l’ai baptisé Sangre d’Oro, sang d’or, parce que c’est à la fois la couleur du vin et les couleurs du drapeau sicilien, rouge et jaune.” Actrice, égérie de beauté et vigneronne… Carole Bouquet mène sa barque comme elle l’entend, sans se soucier du qu’en-dira-t-on. Obscur objet de désir, elle prend surtout un malin plaisir à mettre son image de femme fatale en porte-à-faux.

Impardonnables (Unforgivable) d’André Téchiné, avec Carole Bouquet, André Dussollier et Mélanie Thierry. Durée : 1h51. En salles le 29 juin à New York et Los Angeles.


Retrouvez le portrait complet de Carole Bouquet dans le numéro de juin 2012 du magazine France-Amérique.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Le sucre de la vieLe sucre de la vie Avec Caramel, qui sort vendredi sur les écrans américains, la réalisatrice libanaise Nadine Labaki signe un film choral féminin plein de charme et de vie.Dans […] Posted in Cinema
  • Le prix de l’amourLe prix de l’amour Audrey Tautou et Gad Elmaleh s’en donnent à cœur joie dans Hors de prix, une comédie piquante sur le matérialisme.Souvenez-vous de Breakfast at […] Posted in Cinema