Subscribe

Championnats de France: Frédéric Bousquet surprend Alain Bernard

Frédérick Bousquet a surpris le champion olympique du 100 m nage libre Alain Bernard en finale de la distance-reine signant le troisième chrono de l’histoire (47.15) lors des Championnats de France, vendredi à Montpellier.

La performance du Marseillais est de taille d’autant qu’il a abaissé de plus d’une seconde son meilleur temps pour passer pour la première fois sous la barre des 48 secondes comme Bernard (47.51) et William Meynard (47.77), qui a fait un bond chronométrique de près de 2 secondes depuis cet été.

Cette deuxième place n’est cependant pas un revers pour Bernard, qui la veille, en demi-finales, était devenu le premier homme sous les 47 secondes (46.94), avec une combinaison tout en polyuréthane, en cours d’homologation par la Fédération internationale.

Ayant assuré sa domination et étant qualifié d’office sur la distance pour les Mondiaux cet été à Rome, Bernard avait choisi de revenir en finale à sa +vieille combi+ (homologuée). Résultat: le cinquième chrono de sa carrière pour le champion qui possède cinq des dix meilleures performances de tous les temps.

“Pépin de lunettes”

“Dommage que j’ai eu un petit pépin de lunettes au plongeon. Je prends l’eau. Cela me perturbe un peu dans mon placement de nage après. Je n’y vois rien”, a commenté Bernard, un brin “déçu”.

Caché à la ligne d’eau N.7, Bousquet a viré en tête aux 50 m, sous le regard ému de sa petite amie Laure Manaudou, avant de résister pour accrocher la première place, synonyme de ticket pour Rome. Equipé de la fameuse combinaison “Jaked”, il se retrouve désormais derrière Bernard et l’Australien Eamon Sullivan dans les bilans.

Bousquet n’est pas un novice. A 28 ans, il détient une médaille d’argent olympique (2008) et deux de bronze mondiales (2003, 2007), toutes trois sur le relais 4×100 m nage libre. Considéré comme l’un des meilleurs relayeurs du monde et spécialiste du 50 m libre, l’élève de Maxime Cornillier à Marseille et de Brett Hawke aux Etats-Unis, avait aussi la réputation de ne pas répondre en individuel sur les grands rendez-vous.

Dans l’Hérault, il a démontré qu’il avait enfin franchi le cap.

“J’étais un peu sous le choc à l’arrivée. Le 100 m est long pour moi mais quand cela se passe comme cela, c’est bien. C’est un peu une surprise à l’arrivée. Ce n’est pas un aboutissement mais une étape. J’espère rééditer cette performance dimanche sur 50 m”, a déclaré Bousquet.

Leveaux se rate encore

Sur sa course de coeur, il tentera de décrocher le seul billet disponible pour Rome avec comme principal rival… Bernard.

L’autre billet est la propriété d’Amaury Leveaux. Mais le vice-champion olympique a échoué à se qualifier pour Rome sur 100 m nage libre. Le Mulhousien a terminé quatrième (48.17) – avec une combinaison version homologuée – deux jours après avoir manqué sa qualification sur 50 m papillon (disqualification).

Leveaux, très affecté, n’aura donc pas été capable de gagner les deux qualifications qu’il visait mais ira tout de même à Rome sur 50 m libre et avec le relais 4×100 m libre.

Aux Mondiaux, le relais sera composé des quatre vice-champions olympiques (Bernard, Bousquet, Leveaux et Gilot), accompagnés de William Meynard – première sélection en équipe de France à 21 ans – et de Grégory Mallet.

Au cours d’une journée également marquée par 5 records de France, Coralie Balmy a assuré sa qualification sur 400 m libre, battue par la Roumaine Camelia Potec, et le triple médaillé olympique Hugues Duboscq a été battu sur 200 m brasse, mais sa qualification était acquise.

Lire aussi: Laure Manaudou, de la Provence à l’Alabama

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related