Subscribe

Charlie Davies, un Américain à Sochaux

Charlie Davies, l’international américain, est arrivé dans le Doubs, au FC Sochaux où il a rejoint ses coéquipiers déjà en préparation. Le président du club, Alexandre Lacombe, revient sur le transfert de ce joueur qui pourrait vite laisser son empreinte dans le championnat français.

France-Amérique : Comment avez-vous repéré Charlie Davies ?

Alexandre Lacombe : Ça fait un an maintenant que nous avons repéré Charlie. C’était en août dernier. On a tout de suite été séduit par son talent. Il a ensuite fallu vérifier tout le bien qu’on pensait de ce jeune joueur. Savoir ce qu’il pouvait apporter en plus au Club, la complémentarité qu’il pourrait avoir avec d’autres joueurs. Dès octobre 2008, on l’avait inscrit sur les tablettes du club.

F-A : Le fait qu’il ait effectué une bonne prestation à la Coupe des Confédérations vous a-t-il définitivement convaincu ?

A.L : Non, ça n’a pas été la clé pour l’engager. Au contraire, le joueur est devenu plus cher que ce qu’il ne coûtait avant. D’autres clubs l’ont aussi repérés à ce moment-là. Le parcours de l’équipe américaine a été remarquable durant ce tournoi, ce qui de notre point de vue nous a plus embêté qu’autre chose. Heureusement, nous avions pris des contacts avec le joueur dès le mois de décembre. Lui savait qu’on le suivait. Il était déjà intéressé par le projet. Même s’il a été mis sous les feux de la rampe cet été, Charlie Davies a choisi de venir ici pour la suite de sa carrière.

F-A : Le championnat reprend le 8 août, pensez-vous que Charlie Davies sera apte à jouer le premier match ?

A.L : Le seul petit bémol, c’est qu’il jouait avant dans un championnat scandinave (ndlr, Charlie Davies vient d’effectuer trois saisons avec le club d’Hammarby IF en Suède). Il est encore habitué à avoir de longues trêves hivernales. Le championnat s’est terminé pour eux il y a environ quinze jours. Nous lui avons donné quinze jours de repos avant qu’il intègre l’équipe. Tout sera mis en place pour qu’il soit prêt et pour éviter une fatigue cet hiver.

F-A : Un joueur américain dans le championnat de France, c’est assez rare pour être souligné.

A.L : Oui, c’est vrai. Son souhait à lui était de venir en France, dans un championnat important d’Europe. Ce qui lui offre une bonne exposition avant la Coupe du Monde 2010. Quand je l’ai rencontré, j’ai trouvé un garçon pétillant qui avait envie de s’intégrer au plus vite dans le groupe. Il nous a déjà demandé des cours de français qu’il entamera dès cette semaine. Il a aussi fallu prévoir une voiture automatique pour que son adaptation soit maximale (rires).

F-A : Pensez-vous que les Américains vont se mettre à supporter Sochaux maintenant ?

A.L : J’espère que notre nouvel attaquant suscitera de l’intérêt de la part des supporters américains. Qui sait, ce transfert marquera peut-être le début d’une filière américaine au FC Sochaux ? Après la filière yougoslave des années 70, on va peut-être accueillir de nouveaux joueurs américains. Le bouche-à-oreille fonctionne bien dans le milieu footballistique. Même si je sais qu’outre-Atlantique, Sochaux n’évoque pas grand-chose, la preuve est faite avec Charlie Davies qu’on peut séduire des joueurs venus de tous les continents.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related