Subscribe

Château de Blérancourt

Les Amis américains de Blérancourt rendent hommage, le 11 novembre à New York, à la défunte philantrope américaine Anne Morgan, qui fut pendant la Première Guerre mondiale à l’origine d’une page d’histoire peu connue de l’amitié franco-américaine.

La philantrope Anne Morgan, fille du fameux banquier John Pierpont Morgan, qui dédia sa vie à aider la France lors des deux conflits mondiaux qui la dévastèrent, sera à l’honneur de deux événements sponsorisés par Les Amis américains de Blérancourt à New York.

Les Amis américains de Blérancourt est une association qui en collaboration avec les Amis français de Blérancourt soutient le Musée national de la coopération franco-américaine.

La francophile Anne Morgan se trouvait en France lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale. Émue par les scènes de destruction dont elle est le témoin, elle s’engage alors dans la cause des Alliées avec une équipe composée d’autres Américaines, féministes de la première heure

Elle fait alors des allers-retours entre les Etats-Unis et la France pour lever des fonds. Elle est le fer de lance de la création d’un organisme pour aider les civils. C’était la première présence américaine en France, avant même l’entrée des Etats-Unis dans la guerre.

Le gouvernement français lui accorde alors le Château de Blérancourt pour loger les conducteurs d’ambulances. Construit au 17e siècle par le grand architecte Salomon de Brosse, il avait été presqu’entièrement détruit pendant la Révolution. Il ne restait debout que deux pavillons et une arche monumentale.

L’Armistice qui met fin à ce terrible conflit est signé dans un wagon-restaurant aménagé en forêt de Compiègne, à 16 kilomètres de Blérancourt. Anne Morgan achète le château pour y fonder en 1924 un musée consacré à deux siècles de relations franco-américaines. En 1931, elle offre le château au gouvernement français. Elle décèdera en 1952.

C’est dans les années 1980 grâce à un nouveau directeur et l’action des deux associations d’Amis de Blérancourt, l’une française et l’autre américaine, que le musée trouve une seconde jeunesse. Un des pavillons a pu être restauré et deux jardins ainsi qu’un arboretum ont été installés.

La restauration et l’expansion du musée ont permis l’exposition de collections historiques importantes contenant des centaines de tableaux et sculptures (œuvres de Houdon, Whistler, Sargent) ainsi que des dessins et photographies. Pendant des travaux souterrains destinés à créer des lieux de stockage, on a découvert des vestiges du 17e siècle. Le travail s’est alors arrêté pour les mettre au jour. Le Musée franco-américain ne rouvrira ses portes qu’en 2011.

Pour soutenir financièrement ce musée les Amis américains de Blérancourt organisent un dîner de gala tous les ans. Puisque cette année on fête le 90ème anniversaire de l’Armistice, le gala aura lieu le 11 novembre. Cent soixante-quinze invités sont attendus à la Morgan Library de New York.

Un autre événement se déroulera la veille : la premiere présentation des photos et films qu’Anne Morgan avait commissionnés à partir de 1918. Des images choquantes révèlant l’ampleur de la destruction de la Picardie mais aussi montrant les actions entreprises pour la reconstruction de cette région.

Infos pratiques

Le public peut participer par invitation en appelant le (212) 725-5380.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Des promenades sur-mesureDes promenades sur-mesure Paule Caillat propose depuis une dizaine d’années des cours de cuisine en anglais à son domicile parisien. C’est dans ce cadre convivial que les touristes peuvent apprendre les ficelles […] Posted in Culture
  • Babar au muséeBabar au musée Retour en enfance : une exposition, qui s'ouvre le 19 septembre à la Morgan Library de New York, révèle les premiers dessins de Babar et rend hommage à l'éléphant préféré des enfants, […] Posted in Culture