Subscribe

Chômage : Barack Obama voit la lumière au bout du tunnel

La Maison Blanche a salué les chiffres du chômage de mars, qui montrent une hausse de la création d’emplois. Mais le bilan reste nuancé, et les Etats-Unis ont encore sorti de la crise.

L’économie des États-Unis a créé 162.000 emplois nets en mars, une ampleur qu’elle n’avait pas connu depuis trois ans, mais le taux de chômage est resté stable pour le troisième mois consécutif à 9,7%, selon des chiffres publiés vendredi par le département du Travail.

Ces créations de postes (chiffre corrigé des variations saisonnières) marquent probablement la fin d’un long cycle de destructions d’emplois pour la première économie mondiale, qui sort progressivement de sa plus grave crise depuis les années 1930. Au total, les États-Unis auront perdu près de 8,4 millions d’emplois, soit 6% de leur population employée (hors agriculture) entre le début de la récession en décembre 2007 et février 2010.

Le chiffre de mars est inférieur aux attentes, car les analystes tablaient sur 184.000 créations, après un ralentissement de l’embauche en février dû à un hiver exceptionnellement rigoureux, et grâce au coup d’envoi du recensement décennal à la mi-mars. Ces créations d’emplois n’ont pas suffi à faire descendre le taux de chômage, resté à 9,7% pour le troisième mois consécutif.

Les dirigeants de la banque centrale (Fed) ont déjà prévenu que la baisse de ce taux serait un processus long, en raison entre autres de la difficulté pour les chômeurs de longue durée à retrouver un travail, ou du retour parmi les chercheurs d’emploi de personnes découragées par la crise. Parmi les 15 millions de chômeurs du pays, 44,1% sont classés de longue durée (27 semaines ou plus), un record dans les statistiques du département du Travail.

“Au moment où nous saluons ces nouvelles encourageantes du marché de l’emploi, il est évident que le marché de l’emploi américain reste gravement atteint. Plus de huit millions d’Américains ont perdu leur emploi depuis le début de la récession en décembre 2007”, a remarqué la principale conseillère économique du président Barack Obama, Christina Romer, dans un communiqué.

“Il faudra une croissance soutenue et robuste de l’emploi pour faire baisser le taux de chômage. Des actions supplémentaires pour encourager les créations d’emploi dans le secteur privé sont nécessaires pour qu’une reprise plus rapide et généralisée ait lieu”, a encore dit Mme Romer.

Barack Obama a jugé “encourageante” cette hausse de la création d’emploi, lors d’un discours dans une usine de composants de batteries destinées aux véhicules “propres” à Charlotte (Caroline du Nord). “Nous commençons à voir le bout du tunnel”, a-t-il affirmé

Mais tout en affirmant que “le pire de la tempête est derrière nous”, le président a aussi prévenu qu’il y avait “encore du travail” avant de remonter la pente, alors que quelque 8 millions d’Américains ont perdu leur emploi ces deux dernières années. “Nous revenons de loin, mais la route sera encore longue”, a-t-il dit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related