Subscribe

Christian Lacroix “confiant” et “animé par l’idée de continuer”

Le couturier Christian Lacroix a déclaré mardi se sentir “extrêmement soutenu” et être “confiant”, “animé par l’idée de continuer”, à l’issue d’un entretien avec le ministre de l’Industrie, Christian Estrosi.

“Nous avons eu des conversations extrêmement positives”, a déclaré M. Lacroix à la presse. “Je me sens extrêmement soutenu. Je me sens confiant parce que je me sens porté non seulement par M. Estrosi mais aussi par M. (Frédéric) Mitterrand”, a ajouté le couturier qui avait rencontré vendredi le ministre de la Culture.

“C’est une écoute à laquelle je ne m’attendais franchement pas, en tous cas pas avec autant d’attention et de profondeur et tant de rapidité”, a encore déclaré Christian Lacroix en précisant avoir été contacté lundi par M. Estrosi.

Le groupe italien Borletti a déposé lundi, en association avec Christian Lacroix, une offre de reprise de la maison de couture, en redressement judiciaire, qui appartient au groupe américain Falic, spécialisé dans le duty free.

Le couturier a ajouté se sentir soutenu aussi “avec tous les gens dans la rue qui (lui) disent +bon courage, allez y !+”

“Vraiment je me sens prêt enfin à réaliser tout ce qui peut-être a été freiné par le passé, et en tous cas, surtout animé par l’idée de continuer”, a-t-il dit.

Interrogé sur ses projets si l’offre Borletti-Lacroix était retenue, il a déclaré : “on va imaginer un prêt-à-porter qui sera vraiment très haut de gamme”. “On arrête pour le moment le prêt-à-porter de grande diffusion, on se concentre sur le haut de gamme en imaginant des produits qui puissent se situer entre la haute couture et le prêt-à-porter de luxe”, a-t-il ajouté.

Le couturier a souligné par ailleurs que la maison Lacroix “n’a toujours pas le parfum qu’elle mérite”, estimant qu’il s’agit de “domaines qui restent à développer”.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related