Subscribe

Christine Boutin annonce sa probable candidature en 2012

La présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD, allié de l’UMP) Christine Boutin a annoncé sa probable candidature à l’élection présidentielle de 2012, dans un entretien publié par Le Figaro mardi.

“Nous aurons un candidat à la présidentielle, vraisemblablement moi, car la France a besoin d’un cap, d’une espérance, d’un enthousiasme, en ces temps difficiles de mondialisation”, a expliqué l’ancienne ministre du Logement (2007-2009), tout en souhaitant la victoire de la droite lors de la prochaine présidentielle. Mme Boutin, connue pour son combat contre le Pacs et l’avortement, ajoute que son parti, le PCD, qui est associé à l’UMP, présentera son projet présidentiel en septembre 2011 à l’occasion de son université d’été. “Nous travaillons sous l’égide de Robert Schuman, le père de l’Europe, pour souligner l’importance des enjeux”, indique-t-elle aussi en précisant que le PCD “sera présent dans tous les départements fin 2011”.

Débarquée du gouvernement en juin 2009, Christine Boutin a régulièrement évoqué ces dernières semaines son éventuelle candidature en 2012. Déjà présente en 2002, elle avait recueilli 1,19% des suffrages exprimés au premier tour. Elle avait également envisagé de se présenter en 2007, avant de rallier la candidature de Nicolas Sarkozy et d’entrer au gouvernement. “Que Mme Boutin ait des ambitions ça n’est pas une nouveauté”, a réagi le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre lors du point-presse hebdomadaire du parti. “Mme Boutin est une femme à la fois de bon sens et très respectueuse des règles démocratiques. Que sa famille politique s’intéresse à l’élection présidentielle, c’est parfaitement son droit mais chacun sait parfaitement que la loyauté de Mme Boutin ne fera pas défaut”, a-t-il assuré.

Interrogé sur LCI, le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a estimé de son côté qu'”il faudra qu’à un moment”, “l’ensemble des dirigeants de la majorité se réunissent et définissent une stratégie collective” en vue de l’élection de 2012, pour laquelle il a appelé à “la plus grande unité”. Dans le Figaro, l’ancienne députée des Yvelines annonce également qu’elle remettra “avant le 15 décembre” à l’Elysée son rapport sur les conséquences sociales de la mondialisation que lui avait commandé la présidence de la République.

En juin, l’ancienne ministre avait été l’objet d’une vive polémique quand le Canard Enchaîné avait révélé qu’elle touchait 9.500 euros par mois pour cette mission en plus de sa retraite parlementaire et de ses indemnités de conseillère générale. Elle avait finalement renoncé à son salaire pour cette mission.

Related