Subscribe

Chute mortelle d’une hôtesse: Air France comparaîtra fin septembre au tribunal

Air France et un ex-salarié de la compagnie aérienne comparaîtront les 29 et 30 septembre devant le tribunal correctionnel de Créteil dans l’affaire de la chute mortelle d’une hôtesse de l’air à l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne) en février 2005, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Mise en examen en tant que personne morale en juillet 2008 dans ce dossier, la compagnie aérienne avait été renvoyée devant le tribunal correctionnel pour “homicide involontaire” le 31 mars dernier, de même qu’un agent de piste.

Le 1er février 2005, une hôtesse était tombée d’un escalier mobile après l’arrivée d’un vol dans des conditions particulières, l’un des passagers devant être évacué sur un brancard en raison d’un malaise. Elle était décédée le lendemain des suites de ses blessures.

L’application des règles de sécurité mises en cause

Jusqu’à la mise en cause d’Air France en juillet 2008, l’agent de piste qui conduisait l’escalier mobile était le seul mis en examen, pour homicide involontaire, dans ce dossier.

Mis à pied par la compagnie quelques jours après l’accident, il avait été licencié pour faute lourde le 26 avril 2005.

Depuis l’accident, le syndicat SUD Aérien, partie civile, avait toujours réclamé qu’Air France reconnaisse sa responsabilité, refusant que seul l’agent de piste soit incriminé.

Il est notamment reproché à la compagnie de n’avoir pas mis en place l’organisation et les moyens adaptés pour assurer la sécurité de ses employés, ainsi qu’un manquement à une règle de sécurité en mettant à la disposition des agents un outil de travail – l’escalier mobile – qui ne permet pas à l’opérateur de s’assurer de l’absence de personnes dans la zone dangereuse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related