Subscribe

Claire Savreux, la candidate qui veut installer le FN en Amérique

Quatre ans après s’être expatriée aux Etats-Unis – à Hawaï puis en Floride -, Claire Savreux, 41 ans, a décidé de représenter les couleurs du Front national aux élections législatives en Amérique du Nord. Un engagement qu’elle doit à sa présidente Marine Le Pen.

France-Amérique : Que pensez-vous du score de Marine Le Pen lors du premier tour de l’élection présidentielle, élevé en France mais faible aux Etats-Unis ?

Claire Savreux : Le score de Marine Le Pen en France n’a rien d’étonnant, il confirme la position bien ancrée du parti au sein de la vie politique. Il m’apparaît bien hasardeux de me prononcer au nom de mes compatriotes expatriés. Je rentre deux fois par an en France, ce qui n’est probablement pas le cas de tous. Force est de constater que la France est affaiblie et perd peu à peu ses valeurs et ses traditions. Cela m’émeut, me blesse, et la seule candidate capable à mes yeux de rendre à la France ses couleurs, c’est Marine Le Pen. Chacun vote en son âme et conscience, et en tant que candidate aux législatives, je souhaite créer un forum en forme de droit de réponse, un espace où chacun serait libre de s’exprimer, de s’interroger sur le devenir de la France.

Les problématiques du FN ne concernent-elles que les Français de Métropole ?

Les problèmes rencontrés par le peuple francais résidant en France sont effectivement à mille lieues de la vie aux Etats-Unis. Le peuple américain a un profond respect pour son pays et ses représentants. Il faut savoir que les lois sur l’immigration sont totalement différentes aux Etats-Unis. En France, la politique d’immigration est inexistante. D’emblée, les étrangers bénéficient de toutes les caisses et même des allocations familiales, puisque la préférence nationale est la préférence étrangère. Je suis moi-même immigrée et j’ai toujours à cœur de respecter le pays qui m’accueille, je ne bénéficie d’aucune aide sociale. Vivre aux Etats-Unis, ça s’hérite ou ça se mérite. Dans mon cas, je fais tout pour mériter cette chance.

Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter aux élections législatives ?

Tout s’est fait suite à ma rencontre avec Marine Le Pen, lorsqu’elle est venue à Palm Beach le 5 novembre dernier. Nous avons discuté et comme j’étais résidente ici et sympathisante du parti depuis longtemps, elle m’a conseillé de me lancer.

Vous êtes novice en politique. Est-ce un avantage ou un inconvénient selon vous ?

Quand je vois les candidats face à moi qui ont de l’expérience… Ils ont tous fait l’ENA (Ecole nationale d’administration, ndlr), moi l’ENP, l’Ecole Nationale de Police. Mais surtout, l’école de la vie. Je suis vraiment étonnée de voir que certains prétendent représenter les expatriés tout en habitant à Paris. Ils n’ont aucune expérience de ce qu’est la vie d’un Français aux Etats-Unis ou au Canada.

Pensez-vous que le Front national a sa place en Amérique du Nord ?

Pourquoi pas ? Nous sommes un parti comme un autre. Les gens du FN ont un patriotisme très fort, que je ressens aux Etats-Unis. Ce serait une bonne chose de l’importer en France. Lorsque j’ai envoyé un courriel à tous les Français d’Amérique du Nord, j’ai reçu beaucoup de réponses. Je me suis attachée à répondre personnellement. Il y avait des gens de Californie, de New York, de Pennsylvanie, du Canada.

Quelles sont les difficultés que rencontrent les Français au quotidien ?

Je vis ici depuis quatre ans et je vois les problèmes au niveau de la santé, des assurances. Ce n’est pas dans un bureau à Paris que l’on peut comprendre ça. Il va falloir mettre en place des conventions entre la France et l’Amérique du Nord.

En matière d’éducation, quelles sont vos propositions ?

Il faudra essayer de maintenir la gratuité dans les Lycées Français et éventuellement l’étendre aux collèges. Je veux aussi augmenter les allocations aux bourses et donner un accès prioritaire aux Lycées Français aux enfants qui ont au moins un de leurs deux parents français.

Comment comptez-vous appliquer cette mesure contraire à la loi américaine ?

Tout est une histoire de discussions. Il faut s’en donner les moyens.

Marine Le Pen s’était prononcée contre la double nationalité. Est-ce que ça ne va pas décourager les expatriés de voter pour vous ?

Supprimer la double nationalité, ce serait pour éviter les soucis que l’on peut constater en France. Mais concernant les expatriés français, elle est revenue sur sa position. Les Français ne perdraient pas leur nationalité, sauf si le pays d’accueil l’exige. Le Front national ne veut pas retirer la double nationalité à ceux qui l’ont déjà.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related