Subscribe

Clap de fin pour les 3 Mirage de l’armée française en Afghanistan

Les trois avions de combat Mirage 2000 dont disposait encore l’armée française en Afghanistan ont effectué leur dernière mission jeudi et quitteront Kandahar (sud) vendredi pour retourner en France, a constaté l’AFP.

Une cérémonie militaire a eu lieu jeudi à la nuit tombante sur la base aérienne de Kandahar, deuxième plus grand site aérien de la coalition de l’Isaf, la force de l’Otan en Afghanistan, dont la France fait partie.

Le retour dans l’Hexagone des trois avions et des 70 pilotes et personnels au sol les accompagnant – de la base de Nancy-Ochey (Meurthe-et-Moselle) – constitue le premier départ de militaires français depuis l’élection du président François Hollande, qui a décidé d’accélérer le retrait d’Afghanistan.

Deux mille soldats combattants sur les 3.550 hommes présents sur ce territoire le quitteront d’ici à la fin 2012. Les autres s’en iront courant 2013.

“Je m’incline devant l’action de cette génération d’aviateurs qui a oeuvré sans relâche depuis plus de 10 ans pour aider ce pays à se reconstruire”, a déclaré le général Olivier de Bavinchove, commandant des forces françaises en Afghanistan et chef d’état-major de l’Isaf.

“Je m’incline devant votre bilan opérationnel éloquent : 29 détachements, près de 7.000 sorties et 12.000 ravitaillements en vol, pour plus de 25.000 heures de vol. Vous avez appuyé près de 1.500 TIC (attaques), en délivrant un nombre considérable de munitions”, a-t-il poursuivi.

“Vous avez été, vous les aviateurs, les premiers sur ce théâtre” dès le “21 octobre 2001”, soit “40 jours après les attaques du 11 septembre”, a souligné le général de Bavinchove.

“Quand on compare les trois avions français à l’ensemble des avions américains – 370 aéronefs de la coalition dans la seule base de Kandahar -, ça ne parle pas. Mais la France a été la première nation avec les Américains en Afghanistan”, a souligné le colonel Xavier Beguin, du commandement aérien français.

“Le plus important pour nous est que l’armée française fasse partie de l’Isaf. Les nombres importent peu dans une coalition”, a acquiescé le major général Jack Palumbo, du commandement américain.

Trois autres avions de transport ou de ravitaillement français et des hélicoptères restent mobilisés en Afghanistan.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related