Subscribe

Claude Guéant confirme la candidature de Nicolas Sarkozy pour 2012

Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, a affirmé mardi que Nicolas Sarkozy était “le candidat évident de la droite” pour l’élection présidentielle de 2012, se déclarant “convaincu” qu’il le serait.

“Pour moi, il n’y a aucune question qui se pose” après le basculement du Sénat à gauche, “Nicolas Sarkozy est le candidat évident pour la droite” en 2012, a dit le ministre à l’émission “Preuves par 3” Public Sénat/AFP. “Je suis convaincu qu’il sera candidat, a-t-il ajouté, en tout cas c’est mon espoir profond”.

Alors qu’on lui demandait si M. Sarkozy devait entrer en campagne plus tôt que prévu en raison de la nouvelle donne au Parlement, le ministre a répondu: “non”, il doit avant tout “faire son travail” de président de la République. “Nicolas Sarkozy va se présenter devant les Français avec des propositions, en leur demandant d’apprécier les aptitudes qui sont les siennes à gouverner notre pays”, a poursuivi M. Guéant, qui fut le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

Après la défaite de la droite aux élections sénatoriales de dimanche, des élus, comme le sénateur UMP Philippe Marini, ont estimé que la question d’une candidature alternative à celle de Nicolas Sarkozy pouvait se poser. M. Guéant a également affirmé que la victoire de la gauche au Sénat n’allait “pas simplifier la vie du gouvernement”. “Le Parti socialiste a clairement indiqué qu’il souhaitait faire des débats au Sénat des tribunes”, a-t-il dit, se félicitant toutefois de son refus d'”obstruction”. “C’est un signe d’esprit républicain que j’apprécie”, a affirmé M. Guéant.

Selon lui, “les enjeux” de la campagne de 2012 sont “la crise financière, la crise économique, c’est un monde diplomatiquement très instable, très bouleversé. C’est ça qui va être au coeur de la campagne, de la même façon que les questions économiques, d’emploi, d’éducation, de santé”, a-t-il ajouté. Le ministre a également affirmé qu’il ne souhaitait “pas que Jean-louis Borloo soit candidat”. “Il faut se donner les meilleures chances de gagner”, a-t-il justifié. Il a reconnu le “très bon travail” du président du Parti radical pour donner au centre “une identité” correspondant sa “réalité”. Mais “les centres qu’il rassemble et anime en ce moment appartiennent à la majorité. Donc ils doivent rester à la majorité”, a-t-il affirmé.

Egalement interrogé sur le Front national, Claude Guéant a assuré que ce parti était “un danger pour la France parce qu’il n’apporte aucune réponse crédible et rationnelle”. Toutefois, il ne “pense pas” qu’un nouveau 21-avril, à l’endroit ou à l’envers, soit possible. “Un certain nombre d’électeurs” du FN vont vers ce parti “parce que leurs préoccupations ne sont pas suffisamment prises en compte”. “Eh bien, si je peux faire revenir vers la majorité républicaine des électeurs qui se sont temporairement portés vers le Front national, je considère que se sera positif”, a-t-il conclu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related