Subscribe

ColCoa, une vitrine pour les films français auprès des distributeurs américains

Avec 61 films au programme dont plusieurs longs-métrages qui sortiront simultanément en France, le festival ColCoa (du 21 au 28 avril) confirme son statut de plus gros rendez-vous du cinéma français aux Etats-Unis.

Lancé il y a 18 ans, le festival de cinéma français de Californie est devenu un événement incontournable pour les sociétés de production françaises qui souhaitent vendre leurs films aux Etats-Unis. ColCoa (City of Lights, City of Angels) présentera au total un nombre record de 61 films, dont 32 longs-métrages en lice pour les prix de la critique et du public. Le festival est très prisé des distributeurs américains à la recherche du prochain Intouchables ou The Artist. “ColCoa n’est plus seulement des projections de cinéma, mais c’est aussi un label de promotion pour les films français aux Etats-Unis”, assure François Truffart, directeur et programmateur de la manifestation.

ColCoa se différencie des autres festivals de films français aux Etats-Unis par le profil de son audience. 74% de ses spectateurs travaillent dans l’industrie du cinéma. Les films diffusés permettent ainsi de tester la réaction de l’audience américaine. Parmi les films présentés au festival qui pourraient trouver un acheteur américain, le lauréat du César du meilleur film Les garçons et Guillaume, à table de Guillaume Gallienne, Salaud on t’aime, le dernier film de Claude Lelouch qui fera l’ouverture du festival, et Abus de faiblesse, de Catherine Breillat.

Dany Boon et Kad Merad en invités

Dans sa programmation, François Truffart essaie de proposer aussi bien des films d’auteurs dont raffolent les cinéphiles américains que des longs-métrages populaires qui peuvent plaire au grand public américain. “Il faut aller au-delà de la préconception que les films étrangers sont des films élitistes. C’est le premier obstacle à franchir”, affirmait François Truffart en 2013. Dans cette optique, des films comme Pas son genre de Lucas Belvaux, Les terrasses de Merzak Allouache cotoîront les comédies Jacky au royaume des femmes et  Supercondriaque, la dernière pitrerie de Dany Boon. L’acteur français, qui vit à Los Angeles et qui tourne actuellement son premier film américain (The Ambassadors), défendra le film aux côtés de son acolyte Kad Merad. Albert Dupontel pour 9 mois ferme, Claude Lelouch pour Salaud, on t’aime, Diane Kurys qui présentera Pour une femme, seront également présents au festival à Los Angeles et participeront à une discussion sur les réalisateurs américains qui les ont influencés.

Coté programmation, outre les films précédemment cités, le festival présentera plusieurs longs-métrages de la nouvelle génération du cinéma français avec entre autres Vandal de Hélier Cisterne, Suzanne de Katell Quilévéré, et Piégé de Yannick Saillet. Le festival peut également se réjouir de proposer plusieurs films qui sortiront simultanément en France tel Une rencontre de Lisa Azuelos. Là aussi, avec l’espoir que certains taperont dans l’œil d’un acheteur américain. “Nous présentons un maximum de films qui sont encore disponibles pour le marché américain. Et nous encourageons aussi les producteurs américains à réaliser des remakes”, affirme François Tuffart.

COLCOA rendra également hommage à deux géants du cinéma français : Patrice Chéreau, décédé en 2013, et François Truffaut, dont on commémore cette année les 30 ans de sa mort, avec les projections de La reine Margot et L’homme qui aimait les femmes. Enfin, quatre grands classiques du cinéma français seront projetés en versions restaurées : La belle et la bête (1946), Les favoris de la lune (1984), Plein Soleil (1960) et L’assassin habite au 21 (1942).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related