Subscribe

Condamné à 25 ans de prison pour avoir menacé les auteurs de “South Park”

Un homme a été condamné jeudi aux Etats-Unis à 25 ans de prison pour aide matérielle à un groupe terroriste et menaces contre les auteurs de la série d’animation “South Park”, réputée pour son impertinence, qui avait mis en scène le prophète Mahomet.

Zachary Adam Chesser, 21 ans, originaire de Virginie, avait plaidé coupable en octobre d’aide matérielle à un groupe terroriste et incitation à la violence contre les auteurs de South Park.

“Zachary Chesser va passer 25 ans en prison pour avoir appelé au meurtre des citoyens américains à qui il reprochait d’utiliser leur liberté d’expression à propos de sa religion”, a déclaré le procureur américain Neil MacBride. En raison de “son comportement, des gens à travers le pays ont eu peur de s’exprimer – et même de plaisanter – pour éviter de passer pour des ennemis qui méritaient d’être tuées”, a-t-il ajouté.

Zachary Adam Chesser avait plaidé “coupable d’avoir agi à plusieurs reprises en avril 2010 afin d’encourager des jihadistes à attaquer les auteurs de South Park pour leur représentation de Mahomet, y compris en mettant en avant leur lieu de résidence et en incitant les internautes à ‘leur rendre visite'”, selon des documents judiciaires.

Il avait déclaré sur un site web extrémiste que les créateurs de “South Park”, Matt Stone et Trey Parker, risquaient de finir comme le cinéaste néerlandais Theo Van Gogh, assassiné par des extrémistes musulmans à Amsterdam en 2004. Il avait aussi posté des écrits de l’imam radical Anwar al-Aulaqi expliquant pourquoi il fallait tuer ceux qui insultent ou se moquent de Mahomet.

Le jeune homme a aussi plaidé coupable de tentative pour fournir une aide matérielle aux insurgés somaliens shebab liés à Al-Qaïda, considérés par les Etats-Unis comme une organisation terroriste. A deux reprises il avait tenté de se rendre en Somalie avec l’intention de rejoindre les shebab “et de se livrer à un jihad (guerre sainte) violent en tant que combattant étranger”, selon le ministère de la Justice.

Chesser avait aussi admis avoir placé des colis d’allure suspecte mais inoffensifs dans des lieux publics afin de “rendre les forces de l’ordre moins vigilantes” et moins enclines à surveiller tout paquet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related