Subscribe

Coup de main breton contre la marée noire dans le golfe du Mexique

Un bateau breton sillonne déjà le golfe du Mexique pour récupérer du pétrole, et d’autres navires de la même entreprise devraient bientôt le rejoindre. Le PDG d’Ecoceane est arrivé ce week-end en Louisiane, pour rencontrer les responsables de BP, du gouvernement américain et des associations environnementales.

L’entreprise bretonne Ecoceane propose depuis plusieurs semaines à BP le prêt d’un prototype de bateau dépollueur contre la marée noire. Le Catamar, dont la marraine est la navigatrice Maud Fontenoy, est un bateau dépolluant de 22,5 mètres de long. Ce catamaran aspire l’eau entre ses deux coques, filtre et récupère le pétrole. Il a l’avantage de travailler rapidement et d’éviter l’émulsion (mélange du pétrole et de l’eau) qui complique le ramassage.

Ecoceane va probablement prêter le Catamar gratuitement à BP, à condition que le géant pétrolier prenne en charge le transport jusqu’en Louisiane, estimé à 250 000 euros. Un bateau plus petit de l’entreprise est déjà au travail sur le littoral de Louisiane depuis plus d’une semaine. « Les bateaux existent, alors autant qu’ils interviennent. La catastrophe est aux États-Unis, ils n’ont rien à faire en France », explique-t-on à Ecoceane.

Le PDG de l’entreprise, Éric Vial, a donc fait le déplacement en Louisiane pour concrétiser le prêt du Catamar. « Le contexte a changé. Les États-Unis ont lancé un appel international. Ils en sont au sixième échec de colmatage, on va passer au ramassage de pétrole », explique-t-il. Ce dernier a déjà rencontré vendredi Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Environnement. La France souhaite envoyer dans le golfe du Mexique une flotte de neuf navires, dont le Catamar.

Éric Vial profitera donc de son séjour en Louisiane pour rencontrer l’entreprise BP ainsi que les gardes-côtes américains et les associations environnementales. À long terme, l’entreprise bretonne espère aussi vendre des bateaux dépolluants à BP, qui devra vraisemblablement nettoyer pendant de longs mois les dégats de la marée noire. Ecoceane réalise environ 80 % de ses ventes à l’international, mais n’est pas encore présent aux États-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related