Subscribe

Course contre la montre pour récupérer 50 milliards de l’affaire Madoff

Deux ans après le début de l’affaire Bernard Madoff, le liquidateur du fonds de l’escroc américain multiplie les poursuites pour récupérer 50 milliards de dollars perdus par les investisseurs au cours de la plus grosse fraude boursière de l’histoire.

Irving Picard, le liquidateur des actifs de l’ancien financier de 72 ans, a multiplié les poursuites ces derniers jours, avant l’expiration samedi du délai pour intenter des actions de recouvrements de fonds, deux ans après que les autorités eurent porté plainte le 11 décembre 2008. 
Le liquidateur a notamment déposé vendredi sa plus grosse plainte recensée dans l’affaire, réclamant près de 20 milliards de dollars à la banquière autrichienne Sonja Kohn, à six membres de sa famille ainsi qu’à plusieurs banques, dont la banque autrichienne Medici qu’elle a fondée et Bank Austria, et la banque italienne Unicredit.Cela représente l’ensemble des sommes perdues par les investisseurs clients de Madoff. En incluant les intérêts qui auraient dû être perçus, les estimations de la fraude montent jusqu’à 65 milliards de dollars. A Vienne, un porte-parole de la Bank Austria, Martin Halama, a réagi en affirmant que cette institution allait s'”opposer avec véhémence à cette plainte”. “Cette plainte ne nous a pas encore été communiquée et donc nous ne pouvons pas la commenter en détail”, a-t-il déclaré à l’agence de presse autrichienne APA, tout en rappelant que la Bank Austria se considère dans cette affaire “comme une victime et non un complice” de Bernard Madoff. Mme Kohn, décrite comme “l’âme soeur criminelle” de Bernard Madoff, qui a agi “sous plusieurs noms et déguisements”, est accusée d’avoir créé la banque Medici uniquement pour faire convoyer des fonds, à hauteur de 9,1 milliards de dollars vers “Bernie” Madoff. Ce dernier la récompensait secrètement à hauteur de dizaines de millions de dollars.
Ces dernières semaines, le liquidateur a également réclamé 9 milliards de dollars à la banque britannique HSBC, 6,4 milliards à l’américaine JPMorgan Chase, 2,5 milliards à UBS, 400 millions à Natixis, entre autres, les accusant de complicité avec les activités frauduleuses de Madoff. Des centaines de millions de dollars ont aussi été réclamés à des investisseurs individuels et même à des organismes caritatifs qui avaient bénéficié de revenus ou de dons d’origine frauduleuse.
Au total, les plaintes du liquidateur cherchent à recouvrer plus de 50 milliards de dollars. Depuis deux ans, plus de 16.000 plaintes d’investisseurs provenant du monde entier ont été reçues. Au 30 septembre, 1,5 milliard de dollars avaient été recouvrés, provenant essentiellement de la vente d’actifs de Madoff. Des enchères comprenant des pantoufles dorées à l’or fin à ses initiales ont fait grand bruit cet automne.
La bataille judiciaire promet d’être ardue pour que les investisseurs lésés puissent récupérer leur mise, notamment pour les investisseurs hors des Etats-Unis, dont beaucoup avaient investi indirectement dans le fonds Madoff.
Au Luxembourg, des milliers d’investisseurs avaient perdu environ 2 milliards de dollars investis dans les fonds LuxAlpha, LuxInvest (492 M USD) et HeraldLux.

Le stratagème de Madoff, consistant à promettre des rendements faramineux qu’il ne générait pas et à utiliser les fonds des nouveaux clients pour rétribuer ou rembourser les clients existants, s’est écroulé quand la crise financière s’est aggravée il y a deux ans. De plus en plus de clients ont demandé à récupérer leurs fonds et l’ex-gestionnaire s’est retrouvé au pied du mur, avouant à ses fils, puis à ses employés, qu’il “était fini, n’avait plus rien et avait perdu environ 50 milliards de dollars”. Il purge aujourd’hui une peine de prison de 150 ans de prison.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related