Subscribe

Cousteau, troisième génération

Petit-fils du célèbre commandant Cousteau, Philippe Cousteau assure la relève. Avec sa sœur Alexandra, il a créé à Washington en 2004 EarthEcho International, une fondation dédiée à l’environnement marin. Au programme, de multiples actions de sensibilisation pour tenter de sauvegarder le monde aquatique.

“Nous avons créé notre fondation EarthEcho International il y a quatre ans, lorsque j’ai terminé mes études”, se souvient Philippe Cousteau, aujourd’hui âgé de 28 ans. Né à Santa Monica d’une mère américaine, le petit-fils de l’illustre commandant Cousteau n’a pas oublié pour autant son héritage français. Son père, second fils du commandant Cousteau, est décédé en 1979 dans un accident d’avion, après avoir réalisé plusieurs films sur le monde marin. “Après avoir longtemps lu les écrits et regardé les films de notre père, nous voulions lui rendre hommage et continuer son travail“, confie-t-il. Diplômé en communication, Philippe Cousteau souhaite que sa fondation, basée à Washington, soit un relais entre spécialistes et grand public, afin de sensibiliser la population aux dangers qui menacent les fonds marins. “Je n’ai pas suivi d’études scientifiques, mais j’ai une bonne connaissance du monde aquatique grâce à mon père et mon grand-père“.

Selon Philippe Cousteau la fondation EarthEcho International, avec seulement six employés, est un modèle d’action inédit. “Grâce aux nouveaux moyens de communication, comme Internet, nous n’avons pas besoin d’être nombreux pour faire réagir un maximum de gens.” Sans créer ses propres évènements, la fondation se greffe à de nombreuses actions pour la préservation de l’environnement.

Cet été, elle a ainsi été partenaire du Van Warped Tour, un festival de rock itinérant aux États-Unis qui s’est terminé le 17 août 2008. “Dans quarante villes environ, deux membres d’EarthEcho International ont été présents pour sensibiliser le public à la pratique du recyclage, et les encourager à effectuer ce geste dans leur communauté“, explique Philippe Cousteau. La fondation a également été présente lors de la journée de nettoyage de la plage de Monterrey en Californie en août dernier.

Philippe Cousteau marche sur les traces de ses aînés. “J’ai réalisé une série de reportages pour Discovery Channel et la BBC UK intitulée Oceans. Nous sommes allés au large de Djibouti, ou encore de l’Érythrée, filmer les fonds sous-marins.” Ces documentaires seront diffusés à l’automne prochain en Europe, et au printemps 2009 aux États-Unis. Mais pour le petit-fils du commandant Cousteau, le chemin à parcourir pour préserver les mers et leurs occupants est encore long. “Je suis allé au Soudan, au large de la mer Rouge, sur le lieu de tournage du documentaire L’Odyssée sous-marine du commandant Cousteau. C’était un moment très fort, mais on se rend compte que nos connaissances du monde aquatique ont très peu évolué en 45 ans, et que nous devons davantage préserver notre environnement.

Nous pouvons nous faire entendre“, poursuit Philippe Cousteau d’un ton confiant. Selon lui, de plus en plus de secteurs, comme l’alimentation ou encore le textile, s’ouvrent à l’écologie. “Si les politiques se rendent compte que c’est est un point essentiel pour les citoyens, ils prendront des mesures soutenant la protection de l’environnement“. Le plus important étant “que les gens réalisent qu’ils détiennent un pouvoir considérable“.


Et aussi :

www.earthecho.org, le site de la fondation de Philippe Cousteau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related