Subscribe

Crise financière : “La situation est très difficile et elle réclame des interventions coordonnées”

Nicolas Sarkozy s’est entretenu vendredi de la situation économique avec la chancelière allemande Angela Merkel, les chefs de gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero et italien Silvio Berlusconi, et devait le faire dans la soirée avec le président américain Barack Obama, a-t-on annoncé à l’Elysée.

“On ne fera aucun commentaire sur le fond”, a-t-on ajouté de même source, alors que Silvio Berlusconi a affirmé en début de soirée que Paris et Rome avaient décidé d’un commun accord de convoquer un G7 finance anticipé.

Le président français a eu dans l’après-midi des contacts téléphoniques séparés avec Mme Merkel, M. Zapatero et M. Berlusconi. L’Elysée avait déjà annoncé jeudi soir qu’il devait s’entretenir avec les deux premiers.

“Contact téléphonique avec Obama”

“Il aura aussi un contact téléphonique dans la soirée avec Barack Obama”, a précisé la présidence un peu avant 20 heures.

Les marchés mondiaux ont poursuivi vendredi leur plongeon de la veille, des chiffres meilleurs que prévu de l’emploi aux Etats-Unis n’ayant pas apaisé l’angoisse des investisseurs concernant l’économie mondiale et la crise de la dette en zone euro.

Rentré de vacances pour suivre de près la situation en zone euro, le ministre de l’Economie François Baroin a estimé vendredi que les réponses apportées par les chefs d’Etat à la crise de la dette devaient être “entendues par les investisseurs et les marchés”. Il a appelé ces derniers à “garder la tête froide”.

Berlin, Paris, Rome et Londres veulent aller vite

“La situation est très difficile et elle réclame des interventions coordonnées. Il faut reconnaître que le monde est entré dans une crise financière globale qui concerne tous les pays”, a dit Silvio Berlusconi à Rome en annonçant le G7 finance anticipé. Outre M. Sarkozy, il a souligné avoir parlé aussi avec les dirigeants de l’UE, d’Allemagne et d’Espagne.

Berlin, Paris, Rome et Londres veulent une mise en oeuvre rapide des décisions du sommet de Bruxelles du 21 juillet sur la crise et la zone euro, a indiqué vendredi un porte-parole de la chancellerie à Berlin.

La chancelière allemande Angela Merkel s’est entretenue séparément par téléphone en soirée avec le président français Nicolas Sarkozy puis avec les Premier ministre italien Silvio Berlusconi et britannique David Cameron, a précisé le porte-parole.

“Tous veulent une mise en oeuvre rapide des décisions du sommet du 21 juillet” sur la zone euro à Bruxelles”, a indiqué un porte-parole de la chancellerie sans donner plus de détails.

Mme Merkel devait s’entretenir au téléphone “dans la soirée” avec le président américain Barack Obama, selon un communiqué de la chancellerie.

L’accord conclu le 21 juillet à Bruxelles pour sauver la Grèce et assurer la survie de la monnaie unique comporte plusieurs mesures de l’allègement de la dette d’Athènes et des nouveaux outils pour le Fonds de secours de l’Union monétaire.

La Facilité européenne de stabilité financière (FESF), Fonds de secours de la zone euro mis en place en 2010 doit notamment voir son champ d’action élargi, tout comme le fonds permanent qui lui succédera en 2013.

Lors du sommet de Bruxelles, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel avaient également annoncé, sans dévoiler de détails, vouloir faire d’ici fin août début septembre des propositions pour améliorer la gouvernance de la zone euro, sérieusement mise à mal par la crise de la dette.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related