Subscribe

Crossing the Line, l’art de l’engagement

Pour sa 4ème édition, le festival du FIAF Crossing the Line qui se tiendra du 10 au 27 septembre 2010 revient avec une programmation audacieuse qui va faire vibrer les New-Yorkais au rythme de la création contemporaine, de l’interdisciplinarité et de l’engagement artistique.

À l’heure où les différentes disciplines artistiques conversent et se mêlent, le festival Crossing the Line, organisé par le FIAF de New York  sous la direction de la directrice artistique Lili Chopra, célèbre l’art dans une démarche critique qui incite les artistes à développer leur processus créatif au profit d’un mode de vie urbain durable.

Cette année encore, le festival réunira la crème des créateurs de la scène contemporaine internationale autour du thème de l’engagement de l’artiste perçu comme éco-activiste. Avec entre autres invités d’honneur le chorégraphe Jérôme Bel, le performeur Raimund Hoghe, le metteur en scène Arthur Nauzyciel, le musicien Philip Glass ou l’artiste visuel et sonore Ryoji Ikeda. Le festival mêlera toutes les formes de l’art – digital, numérique, corporel -, et consacrera une large part au concept de ferme urbaine, le temps de réinventer le monde afin de mieux répondre aux défis actuels de notre environnement.

La rencontre de l’art urbain et de l’activisme vert

Le profil des manifestations se rapproche du mouvement « vert » émergent. Les installations artistiques, pensées à l’échelle de la ville et de notre société, et le projet « Farm City », axé sur la ferme urbaine, peuvent se transformer, en ce sens, en un laboratoire d’idées pour améliorer notre environnement urbain et la qualité de notre environnement au quotidien.

Programmation :

Première new-yorkaise du concert-performance de Ryoji Ikeda, datamatics [ver. 2.0] (2006), présenté en partenariat avec la Japan Society, au Florence Gould Hall du FIAF, les 10 et 11 septembre, à 20 h.

Datamatics [ver. 2.0] est une expérience audiovisuelle totale qui sonde la face cachée des données mathématiques informant notre monde, déclinables à l’infini. La projection d’images pixellisées en noir et blanc sera ponctuée par des pointes de couleur vives en synchronisation avec une composition électronique hypnotique générée en temps réel. Conjuguée à l’intensité des visuels minimalistes, elle mettra en branle les sens et l’esprit du spectateur. Les caractéristiques techniques de datamatics [ver. 2.0] telle que sa vitesse très élevée de projection et de ses fréquences extrêmement variables défient en les repoussant les limites de notre perception et de notre compréhension du monde. datamatics [ver. 2.0] ne connaîtra que deux représentations nocturnes.

Première américaine de l’installation de Ryoji Ikeda, the transcendental, à la galerie du FIAF, du 11 septembre au 16 octobre.

Ryoji Ikeda concevra une installation tout spécialement pour la galerie du FIAF, à partir d’images numérique, digitales et sonores. Pour cette exposition solo, Ikeda s’appuiera sur une sélection de ses derniers travaux – datamatics, the transcendental [n˚3] (2010), transcendental (e) [no. 2-a] (2009) et the transcendental (e) [no. 2-b] (2009) qui abordent plusieurs questions, individuelles et collectives : combien une ligne contient-elle de points ? Combien y a-t-il de chiffres ? Comment prouver que le hasard relève effectivement du hasard ?

Première de Hetero, dirigée par Arthur Nauzyciel et écrit par Denis Lachaud, du 11 au 14 septembre, à 19 h 30 et The Sea Museum de Marie Darrieussecq, dirigée par Daniel Pettrow, les 18 et 19 septembre à 15 h.

Le FIAF et le Centre Dramatique National d’Orléans/Loire/Centre (CDN) ont entamé un nouveau partenariat stimulant qui s’ouvrira sur une présentation de la pièce Hetero, mise en scène par Arthur Nauzyciel, écrite par Denis Lachaud, et traduite par Bruce Benderson. Daniel Pettrow s’adonnera à la lecture de The Sea Museum, la pièce captivante de Marie Darrieussecq. Ces deux écrivains accomplis, qui sont en ce moment des auteurs associés au CDN, nous offrent des histoires débordant de fantaisie, de chaos, d’espoir et d’humour. Chaque texte sera traduit en anglais par un romancier différent qui adaptera sa langue en fonction de se propres rythmes culturels et du genre intrinsèque de la pièce.

Farm City: where are you growing? (2010), un festival d’agriculture urbaine dans tout Brooklyn, co-dirigé par Derek  Denckla.

Ce projet entend familiariser le public avec la philosophie et les pratiques de l’agriculture en milieu urbain à travers la découverte des fermes sur les toits, de la notion d’autosuffisance alimentaire, de l’apiculture urbaine et des parcs agricoles de stationnement, pour n’en citer que quelques unes. Ponctuées par l’intervention d’artistes, d’agriculteurs, d’urbanistes et de citoyens, ces alternatives éclaireront les modes de consommation alternatifs. Plus de trois week-ends consécutifs, Farm City se transformera en un véritable laboratoire de réflexion afin d’examiner l’éventail des possibilités de l’avenir agricole tout en observant les exigences du réel de notre environnement urbain à travers une bloc party consacrée à la ville agraire (Farm City Fair), la projection de films et de documentaires, une visite d’initiatives phares (A Farm City Tour) et le Farm City Forum qui permettra de poursuivre le dialogue dans une démarche citoyenne et communautaire.

Le projet Farm City Fair regroupera diverses performances ainsi que des commandes axées sur l’expérience par les sens, avec :

Asphalt Orchestra, un groupe de douze musiciens avant-gardistes installé à Brooklyn, qui se produira en live à l’Invisible Dog Art Center, de 11 h à 12 h.

Andrew Casner, qui exposera son travail inspiré d’une démarche communautaire visant à graver des canevas et fournir du compost à partir des résidus organiques de ses œuvres.

Wylie Dufresne, le prestigieux chef du restaurant new-yorkais wd-50, inventera une nouvelle recette, téléchargeable sur internet, à base d’ingrédients issus de l’agriculture locale, qui pourra être goûtée en exclusivité à la foire.

Mathilde Roussel-Giraudy, une artiste installée à Brooklyn, présentera Ça pousse! (It’s growing!), des sculptures anthropomorphes qui se métamorphosent durant leur croissance.

Miwa Koisumi, un artisan-glacier de Brooklyn qui s’inspire de la géographie de New York pour ses crèmes glacées, imaginera un nouveau parfum marqué par l’empreinte sensorielle de Bergen Street et du festival Crossing the Line.

Tattfoo Tan, un artiste visionnaire et spécialiste de l’agriculture urbaine présentera son nouveau modèle de vélo durable conçu comme un atelier pédagogique mobile, respectueux de l’environnement.

Informations pratiques :

Farm City Fair à l’Invisible Dog Art Center et sur Bergen Street, à Brooklyn, le 12 septembre, de 11 h à 17 h

Farm City Film, Les glaneurs et la glaneuse d’Agnès Varda, au Florence Gould Hall du FIAF, le 14 septembre à 19 h

Farm City Tour, en plusieurs endroits de Brooklyn, les 18 et 19 septembre, de 10 h à 14 h et de 14 h à 18 h

Farm City Forum, au Skyroom du FIAF, le 25 septembre, conversations à 13 h, 15 h et 17 h


Conversation entre Matthieu Ricard, Philip Glass et Mark Epstein sur le thème de la contemplation et de la créativité artistique au Florence Gould Hall du FIAF, le 13 septembre, à 19 h.

La contemplation est essentielle à la créativité de nombreux artistes qui l’intègrent souvent à la pratique de leur art. Plusieurs artistes à l’affiche de Crossing the Line 2010 tels qu’Eliane Radigue, Ryoji Ikeda, Richard Garet et Raimund Hoghe invoquent ainsi expressément un état d’attention accru du spectateur.

Cette soirée portera sur les points de rencontre entre la contemplation et la création artistique, en compagnie de Matthieu Ricard, un auteur de best-sellers, photographe et moine bouddhiste et du musicien et compositeur de légende Philip Glass. Elle sera animée par Mark Epstein, psychiatre et auteur d’une quantité d’écrits sur le bouddhisme et la psychothérapie.

Première américaine de Sans-titre (2009) de Raimund Hoghe, avec Faustin Linyekula, co-présenté avec Dance Theater Workshop, au Dance Theater Workshop, du 16 au 18 septembre, à 19 h 30.

Il s’agit d’une collaboration unique entre le chorégraphe énigmatique allemand Raimund Hoghe et Faustin Linyekula. Cette nouvelle performance de Hoghe a été présentée pour la première fois en France au festival de danse de Montpellier durant l’été 2009. Le spectacle explore les racines de l’identité collective à travers les âges, le patrimoine et la géographie culturels. Raimund Hoghe fera un retour remarqué après ses débuts ayant reçu les éloges du public américain en 2009, au FIAF, pour lequel il a coordonné la tournée de Bolero Variations et de son spectacle L’Après-midi.

Raimund Hoghe fera également une performance unique dans le Skyroom du FIAF, le 11 septembre, à 18 h 30.

ECOGRAM III: AFRICA, co-présentée avec GSAPP à Columbia University, Avery Hall, le 20 septembre à 18 h 30.

La troisième installation issue de la série ECOGRAM sur le développement durable s’intéressera à la situation de l’Afrique en 2010 et débutera par une table ronde qui examinera le rôle et le pouvoir créateur de l’artiste et de la culture perçus comme facteur de progrès social. Elle mettra l’accent sur le soutien durable de ces pratiques artistiques au sein de l’organisation communautaire en milieu urbain. Le panel, dirigé par le danseur et fondateur de Studio Kabakos Faustin Linyekula, qui participe également au festival Crossing the Line, réunira scientifiques et architectes. La série est organisée par l’école d’architecture de l’université de Columbia (Graduate School of Architecture, Planning and Preservation de Columbia University).

Première américaine de la pièce Cédric Andrieux par Jérôme Bel (2009), co-présentée par le Joyce Theater, au Joyce Theater, le 18 septembre à 20 h et le 19 septembre à 14 h.

Inclassable et captivant, l’artiste français Jérôme Bel revient à Crossing the Line avec sa toute dernière pièce, jouée pour la première fois dans le cadre du festival d’automne 2009 au Théâtre de la Ville de Paris. Conçue pour le danseur Cédric Andrieux, la pièce relate la vie de l’artiste par l’intermédiaire de danses créées par des figures phares du XXe siècle telles que Trisha Brown et Merce Cunningham, revisitées de manière ironique par la vision personnelle de Jérôme Bel. Interprétée en anglais, avec des extraits de performance de ces maîtres de la chorégraphie, cette pièce en lien direct avec la précédente œuvre de Jérôme Bel, Véronique Doisneau (2006), créée en collaboration avec un danseur du Ballet de l’Opéra de Paris, offre un tour d’horizon magnifique de la création chorégraphique tout en dressant un portrait humain du chorégraphe, derrière celui de l’icône de la danse.

Projections des films De La Guerre (On War) (2008) et My New Picture (2007) de Bertrand Bonello. La première new-yorkaise de De La Guerre se tiendra au Florence Gould Hall de FIAF le 21 septembre à 19h . My New Picture sera projeté à l’Anthology Film Archives le 22 septembre à 20 h.

Le film De La Guerre de Bertrand Bonello sera présenté au Florence Gould Hall du FIAF. Les courts métrages de Bonello, My New Picture, Cindy, the Doll is Mine et Where the Boys Are, seront projetés à l’Anthology Film Archives. Musicien de formation, Bonello a conjugué ses talents de cinéaste à ses travaux qui creusent la relation entre image et la perception musicale. Bonello présentera ses films en personne et prendra part au débat après la projection en compagnie de spécialistes du 7ème art et du domaine musical.

Le domaine des images témoigne en outre d’une convergence accrue entre l’art contemporain, la photographie, le cinéma, les installations interactives et sonores, les spectacles-performances. Par ailleurs, l’art contemporain et le cinéma ne cessent de dialoguer à travers un ensemble d’œuvres qui font référence à l’imaginaire du cinéma et à son spectateur. Les films et courts-métrages, les œuvres sonores de Bertrand Bonello témoignent de l’ouverture des champs nouveaux d’expérimentation autour du cinéma et du son.

Première américaine de Madame Plaza (2009) en collaboration avec Danspace Project au Florence Gould Theater du FIAF, les 22 et 23 septembre à 20 h.

Au cours de deux soirées, la chorégraphe marocaine Bouchra Ouizguen accompagnée pour l’occasion de trois Aïta – des danseuses de cabaret au Maroc – interprétera une performance singulière. Conçue comme un dialogue entre la voix et le corps, Madame Plaza se veut aussi un apprentissage de la liberté pour ces femmes dépositaires des chants traditionnels. Les spectacles de danse orientale d’Ouizguen, née au Maroc, sont nourris de l’influence de ses années d’études en France avec les chorégraphes Bernardo Montet, Mathilde Monier et Boris Charmatz. Les deux spectacles font partie intégrante du projet Platform 2010 : Certain Difficulties, Certain Joy organisé pour Danspace Project par Trajal Harrell, une artiste présentée lors de l’édition de Crossing the Line 2009.

Première mondiale d’Electrochroma (2010) de Richard Garet en collaboration avec The Invisible Dog Art Center, où se tiendra la représentation. Une réception y sera organisée pour l’ouverture du spectacle le 25 septembre de 18 à 20 h.

Richard Garet, un artiste né en Uruguay, expérimente les contenus visuels et sonores qui contextualisent nos structures relationnelles, les procédés, la matérialité, la fonction et la forme de notre cadre spatial. Electrochroma est une installation audiovisuelle expérimentale reposant sur des projections de lumière cinétique issues de films en 16 mm, avec une bande sonore aux multiples enceintes qui conduira des tons, des sons harmoniques et une texture ouvrant le champ à un design électro-acoustique aux répercussions physiques. Cette œuvre a été entièrement composée de manière digitale afin d’élargir à l’extrême le champ de la perception manipulable des images et des sons.

Première new-yorkaise de Naldjorlak (2008) d’Eliane Radigue, en collaboration avec Issue Project Room et en ce lieu, le 26 septembre à 18 h.

En plus de trente ans, la compositrice française Eliane Radigue s’est imposée comme l’un des chefs de file de la musique électro-acoustique. Innovant à la fois par son usage de synthétiseurs analogues et par son approche esthétique unique, elle a reçu le soutien de nombreuses organisations culturelles de pointe aux États-Unis comme en France. Depuis 2004 elle se consacre exclusivement à la musique acoustique. Au cœur de ce travail se situe Naldjorlak, une pièce tripartite portée par les trois musiciens virtuoses Charles Curtis, Carol Robinson et Bruno Martinez (violon et cors). Œuvre monumentale et fascinante de par sa durée (deux heures trente), Naldjorlak explore une géographie sonore subtile et délicate faite de souffle, de pouls, de battements, de murmures et d’harmonies radieuses.

Première new-yorkaise de Bodies in Urban Spaces (2010) de Willi Dorner en collaboration avec Dancing in the Streets à Wall Street, le 26 septembre, au lever du soleil à 6 h 46 et le 27 septembre au coucher du soleil, à 17 h 46.

Informations pratiques :

Le Festival Crossing The Line 2010 du FIAF se tiendra du 10 au 27 septembre 2010 à New York, principalement à l’Alliance française Florence Gould Hall, à la FIAF Gallery, au Tinker Auditorium et au  Skyroom. Des expositions, projections ou performances se tiendront également aux Anthology Film Archives, à la Brooklyn Food Coalition, à Columbia University, à la Graduate School of Architecture ainsi qu’à l’Invisible Dog Center.

Programmation, réservations, horaires sur le site du FIAF.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related