Subscribe

Croyants, pratiquants et favorables au mariage homosexuel

Ils sont chrétiens, pratiquants, mais contrairement à leur hiérarchie -notamment catholique- ils défendent le mariage pour tous, protestant vivement contre un épiscopat qui, disent-ils, “ne les a jamais consultés”.

Dans une pétition, la fédération “Réseaux du Parvis”, créée il y a 14 ans et qui regroupe une quarantaine d’associations en quête d’un “christianisme rénové”, s’insurge contre “l’ampleur que prend l’implication de l’épiscopat français dans la préparation de la manifestation du 13 janvier”. “L’épiscopat dit vouloir un débat sur ce sujet pour faire entendre l’opinion publique française, alors qu’il ne tient aucun compte de l’opinion publique dans l’Eglise catholique, ni sur ce sujet, ni sur aucun autre”, relève la fédération. “Les chrétiens, catholiques ou d’autres confessions, sont divers dans leur approche de cette question … Les évêques n’ont aucun droit à parler au nom des catholiques qu’ils n’ont jamais consultés”, estiment les Réseaux du Parvis, dont la pétition “Trop c’est trop” aurait obtenu plus de 3 000 signatures.

Les chrétiens “pro-mariage” ont en revanche bénéficié d’une large chambre d’écho auprès de publications catholiques progressistes, telles que Témoignage Chrétien ou Golias, qui stigmatisent le rejet dont sont victimes les homosexuels. Comment être homo et catho pratiquant ? Foi chevillée au corps, Patrick Sanguinetti, président de David et Jonathan, association homosexuelle chrétienne créée il y a 40 ans, “combien la souffrance peut être grande de se sentir indigne de l’Eglise. Pourtant, notre amour n’est pas une perversion, mais un don de Dieu”, témoigne ce juriste de 51 ans.

“Comme un lépreux”

“Faut-il rappeler que 50% des cathos se sont déclarés en faveur du mariage homosexuel? Que dans une paroisse, il y a des homosexuels pacsés qui désirent pérenniser une relation, dans le respect mutuel ? En quoi le fait de se marier civilement s’oppose-t-il à l’Evangile?”, s’interroge celui qui avoue avoir passé la moitié de sa vie à souffrir “comme un lépreux”.Chez David et Jonathan, qui revendique 600 adhérent(e)s – catholiques, protestants, orthodoxes, ou en quête de spiritualité, “on connaît plusieurs prêtres favorables au mariage homo. “Il y en a bien d’autres, mais seuls peuvent témoigner ceux qui sont à la retraite ou à la marge”.

Tels Mgr Jacques Gaillot, ex-évêque d’Evreux, ou le Père Laurent Laot, 74 ans, prêtre détaché du diocèse de Quimper et universitaire, qui vient de se déclarer “favorable au mariage pour les couples homosexuels”, dans une lettre ouverte aux Evêques de France. Patrick Sanguinetti “refuse de cataloguer l’Eglise comme homophobe, même si on entend ça et là des prêtres prôner l’abstinence pour les homosexuels catholiques et l’abandon de conduites désordonnées”. Comment également être musulman pratiquant et homo? “C’est possible, même si j’ai mis vingt ans à l’assumer”, confie Ludovic-Mohamed Zahed, 35 ans, lui qui fut tabassé dans son adolescence par un frère qui voulait lui “apprendre à être un homme”, quand son père “aurait préféré le voir enterré vivant”.

En 2010, il crée le collectif “HM2F” (Homosexuels Musulmans de France), “espace d’expression pour les gays musulmans ou issus de familles musulmanes” et dont les 270 militants mènent la lutte contre l’homophobie et l’islamophobie. Pour s’être marié à son compagnon en Afrique du Sud, ce doctorant en anthropologie du fait religieux, qui vient de créer l’Association des Musulmans Progressistes de France, ne compte plus les tombereaux d’insultes et de menaces. “Mais je suis très serein: pour les opposants au mariage homosexuel, la bataille est perdue”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related