Subscribe

Dans l’Utah, des étudiants participent à « French Idol »

À Brigham Young University, à Provo dans l’Utah, des étudiants se réunissent plusieurs fois par mois pour apprendre à mieux connaître la culture francophone. Un apprentissage qui passe par la chanson et un concours original, « French Idol ».

Des étudiants de Brigham Young University dans l’Utah ont décidé de transformer American Idol, la célèbre émission de télévision de Fox, en « French Idol » afin d’améliorer leur français et de célébrer la culture francophone. Ce concours, organisé il y a quelques semaines, a remporté un franc succès. Les participants ont revisité un large répertoire allant de la chanson de George Brassens, Le parapluie, jusqu’aux Champs-Elysées et Sur le Pont d’Avignon. Ils ont également joué des morceaux originaux.

Brittany Williams, une étudiante de chant et musique, a gagné le concours et remporté 50 dollars. Elle affirme que « French Idol » est bénéfique parce que cette activité fait découvrir la culture française aux jeunes. Elle n’en est qu’à son deuxième semestre de français, mais a prouvé que le niveau de français importait peu pour prévaloir dans la compétition.

Ce concours était organisé dans le cadre du Club français de Brigham Young University (BYU). Créée il y a plus de 35 ans, cette organisation a plus de 200 membres. Pour Marc Olivier, un professeur de français à BYU, le Club a plusieurs avantages pour les étudiants. « Ça aide les étudiants à faire quelque chose en dehors de la classe et à rester en contact avec la culture française, » explique Marc Olivier. « Ça donne une notion de communauté à ceux qui ont un dominat en français ou à ceux qui s’y intéressent. Et ça nous aide à montrer ce que nous pouvons offrir dans le département de français. »

Elise Paice, une étudiante française originaire de Valence dans la Drôme, est présidente du Club depuis le mois de septembre. Pour elle, le Club donne aux étudiants un lien culturel avec la France. « Le Club est important, parce que si on ne l’avait pas, il y aurait juste les cours, et c’est vrai que dans les cours on ne parle pas toujours assez de la culture francophone, » dit-elle. « Je pense qu’il est important d’avoir d’autres opportunités en dehors des cours. Ce que j’aime le plus, c’est de voir que les gens viennent aux activités et s’amusent et qu’ils apprennent beaucoup de choses sur la France ».

Elise Paice estime que « French Idol » a eu un impact bénéfique sur les participants au concours. « Pour ceux qui étaient dans le public, c’était un bon moyen de se détendre, parce que vers la fin du semestre il y a beaucoup de devoirs à écrire et d’examens à passer, » dit-elle. « Et ça a permis aux participants d’apprendre des chansons et de développer leurs talents. »

Kyle Hamilton, l’un des participants à « French Idol », s’enthousiasme pour le concours : « Les étudiants qui apprennent le français depuis peu voient qu’ils ne sont pas les seuls à débuter, » dit-il. « Quant à ceux qui le parlent depuis des années, ils peuvent trouver ce cursus un peu banal. C’est donc bien de faire des choses passionnantes comme cela. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related