Subscribe

De jeunes espoirs français à New York

Dix-sept collégiens et lycéens studieux ont atterri dimanche 6 mai pour une semaine intensive de visites et de découvertes. Au programme, la bourse de New York, l’ONU, le mémorial du 11-Septembre et une rencontre avec le pompier Frank Coughlin, chef de caserne lors des attentats de 2001.

Ils sont neuf garçons et huit filles, ont entre 14 et 17 ans et sont d’origines et de cultures différentes. Leur point commun ? Ils ont d’excellents résultats scolaires, viennent de milieux défavorisés et ont été sélectionnés pour participer à la première édition du programme d’échange “Jeunes Espoirs” de la French-American Foundation. Parmi les participants, le groupe compte des élèves de l’internat d’excellence du lycée privé parisien Sainte Jeanne-Elisabeth, mais aussi des élèves des lycées Jean-Jacques Rousseau, à Sarcelles, et Darius Milhaud au Kremlin Bicêtre. Du 6 au 12 mai, ils ont été invités à venir passer une semaine à New York pour une expérience unique qu’Isabelle Blandin, directrice de l’établissement Sainte Jeanne-Elisabeth, qualifie de “voyage initiatique”.

Durant la semaine, les étudiants ont été reçus par leurs homologues des écoles américaines partenaires de ce programme : Spence School, Browning School et la formation Inter-School Leadership Fellows. Les participants ont aussi eu l’opportunité d’effectuer une visite guidée du New York Stock Exchange, des Nations-Unies et de la célèbre Académie militaire de West Point. “C’est une chance unique de découvrir l’univers américain, s’enthousiasme Renée-Claude, 14 ans. C’est vraiment génial !”

Un voyage pour comprendre

Jeudi 10 mai, avant de visiter le mémorial du 11-Septembre 2001, les élèves ont pu rencontrer Franck Coughlin, ancien chef de caserne de pompiers lors des attentats terroristes. Le capitaine, qui a perdu 11 hommes lors des interventions, leur a livré un témoignage poignant. Cette rencontre a d’ailleurs été organisée à la demande des élèves qui, du fait de leur jeune âge au moment des attentats (entre 5 et 8 ans), ne gardaient en mémoire que de brèves images vues à la télévision. “Ils voulaient comprendre”, explique la directrice Isabelle Blandin. Les jeunes français ont posé beaucoup de questions, parfois innocentes, souvent pertinentes : “Pourquoi… ? Comment… ? Qu’avez-vous ressenti ? Avez-vous été soulagé par la mort de Ben Laden ?”. Yannis, 15 ans, sort touchée de ce moment : “La rencontre était passionnante. Ce témoignage direct nous a permis de nous faire une idée de ce qu’ont vécu tous ces gens”.

Prochaine étape du programme d’échange en mars 2013 avec le voyage à Paris des élèves américains des écoles partenaires.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related