Subscribe

De la sueur et des larmes à Roland-Garros

Ce devait être une journée sans histoire à la Porte d’Auteuil. Elle a bien failli entrer dans l’histoire, suite à l’incroyable performance de John Isner

 

Sueurs froides pour Nadal

Il flottait cet après-midi sur le court central, comme un air de déjà-vu. Rafael Nadal a longtemps dû penser au spectre de Robin Söderling, seul joueur à l’avoir battu sur la terre battue parisienne. L’épouvantail du jour s’appelle John Isner et le moins que l’on puisse dire c’est que l’Américain aime décidément faire sensation ! Non content d’avoir disputé l’an passé à Wimbledon le match le plus long de l’histoire du tennis face à Nicolas Mahut (11 h 05’), le géant a bien failli faire tomber le roi Nadal dès le premier tour des Internationaux de France.  Cela aurait été une première dans l’histoire du tournoi que le  tenant du titre se fasse éliminer dès le premier tour.

Mené 2 sets à 1, l’Espagnol a donc réussi à inverser la tendance pour s’imposer pour la première fois aussi en 5 sets à Roland-Garros 6-4 6-7(2) 6-7(2) 6-2 6-4 et 4 h 01’ de jeu. “C’est vrai que j’ai beaucoup de pression et que je n’ai pas fait un bon match“, a reconnu le N.1 mondial à l’issue de la rencontre. Pourtant, il ne considère pas ce combat comme sa victoire la plus arrachée à Roland-Garros. “Le match le plus intense que j’ai joué à Roland-Garros, reste mon combat contre Paul-Henri Mathieu“, a expliqué le majorquin.  Le Français absent cette année du tournoi à cause d’une blessure appréciera… (En 2006, il avait  perdu contre  Rafael Nadal 5-7, 6-4, 6-4, 6-4, en 4 h 53).

Quant au malheureux Isner, il a reconnu la supériorité de son adversaire, tout en louant sa combativité : ” Je n’avais jamais vu un tennis comme ça dans le quatrième et cinquième Set. C’est pour ce genre de performance qu’il est numéro 1 mondial et l’un des meilleurs joueurs de tous les temps.”

Chaudes Larmes pour Razzano

La Française Virginie Razzano a sans doute disputé le match le plus dur de sa vie ce matin.  Alors que son compagnon et entraineur est décédé une semaine plus tôt d’une tumeur au cerveau, elle a tenu à ne pas déclarer forfait pour Roland-Garros. «Cette décision, c’est mon fiancé qui l’avait prise. Je sais qu’il voulait que je continue ma vie. Jouer, c’était lui rendre hommage et pour moi, c’était essayer de reprendre le dessus sur le court» Très émue lors de son entrée sur le court, la Française s’est inclinée, de manière anecdotique 6-3 6-1 face à l’Australienne Jarmila Gajdosova.  « C‘était très dur d’entrer sur le court central. J’ai une douleur en moi. J’ai essayé de rendre hommage à Stéphane, mais c’était presque mission impossible. Je suis sous le choc. Je vais essayer de vivre mon deuil le mieux possible à l’avenir.”

Les “outsiders” Français sont là

La bonne nouvelle dans le clan français est sans conteste la qualification de Gilles Simon pour le deuxième tour du tournoi. Avec ses quatre Mousquetaires qualifiés (Monfils, Gasquet, Tsonga et Simon), la France est au rendez-vous de Roland-Garros. Gilles Simon a plutôt bien maîtrisé son sujet, malgré un deuxième set mal négocié face à l’Américain Russel : victoire du Niçois 6-3, 4-6, 6-1, 6-0. Il sera opposé pour une place en 16e de finale à son compatriote Jérémy Chardy,  tombeur sur le court N°1 du Bulgare Grimor Dimitrov 6-2, 6-4, 6-4. Enfin, à 33 ans, Arnaud Clément n’a encore pas dit son dernier mot. Le Français, bénéficiaire d’une wild-card, a montré aujourd’hui en se qualifiant pour le deuxième tour qu’il fallait encore compter sur lui. L’Aixois, tombé à la 158e place mondiale, s’est imposé face à l’Italien Filippo Volandri (73e) en quatre sets 6-3 1-6 7-6 6-4 en 3 h 21’ de jeu.

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related