Subscribe

Débat sur la taille des employés de Faurecia sélectionnés pour accompagner Nicolas Sarkozy

Un syndicaliste CFDT de Faurecia a assuré lundi que l’Elysée avait demandé que soient sélectionnés des salariés de petite taille pour accompagner la visite de Nicolas Sarkozy jeudi à l’usine de Caligny (Orne), ce que la direction de l’entreprise a démenti.

“Nous avons la certitude, de source sûre et fiable, que cette exigence n’est pas sortie de la tête d’un responsable de Faurecia et qu’il s’agit bien d’une requête venant de l’Elysée”, déclare José De Sa Moreira, délégué syndical central, dans une interview au site internet Rue89.

Dans un communiqué, la direction de Faurecia “dément les rumeurs faisant état d’+exigences particulières de l’Elysée+ quant au personnel Faurecia présent durant l’allocution du président”.

Le service de presse de l’Elysée a aussi qualifié dimanche soir de “grotesques” les insinuations selon lesquelles une salariée aurait été choisie en fonction de sa taille. Il réagissait à un reportage de la télévision belge RTBF, dans lequel une ouvrière de l’usine Faurecia répondait “oui” à la question de savoir si elle avait été sélectionnée pour sa petite taille, afin de ne pas apparaître à l’image plus grande que le président français.

La direction de Faurecia a aussi affirmé lundi “qu’elle avait la maîtrise d’oeuvre de l’organisation générale de cette visite, à l’exception des mesures de sécurité” et que “le personnel Faurecia présent lors de la visite appartenait bien aux quatre sites de Flers – Caligny”.

Mais d’après le délégué CFDT, “il y a eu des négociations avec les Renseignements généraux, la préfecture et le cabinet de l’Elysée sur différents points de la visite du président”. “Le premier point était l’organisation d’une manifestation la veille (par des syndicats de l’Orne devant l’entreprise, ndlr). Le deuxième point l’autorisation pour le président, son cabinet et les gardes du corps de pénétrer dans l’usine sans la tenue de protection obligatoire. Et le troisième point, le critère de taille pour figurer sur les prises de vue”, détaille-t-il.

“La requête, ou l’ordre, comme vous voulez, a été donné à la direction générale de Faurecia. Nous, syndicalistes, nous nous sommes juste assurés que les personnes sollicitées n’avaient pas été forcées et qu’ils n’avaient pas été choisis en fonction de critère de couleur, d’âge ou autre”, ajoute M. De Sa Moreira.

Un salarié de Faurecia souhaitant garder l’anonymat a lui aussi déclaré à l’AFP que que le critère de taille “était une demande de l’Elysée”.

Présent lors du déplacement du président à l’usine de Caligny, le salarié a évoqué l’existence d'”une liste de la direction avec le nom des personnes et leur taille”.

Le chef de l’Etat “était sur une tribune, il ne fallait pas que les gens derrière soient trop grands”, a-t-il expliqué.

Lors de la visite, “il y avait également des tuteurs avec des élèves ingénieurs (…). Il fallait que les personnes aient une taille raisonnable”, a-t-il précisé.

Benoît Hamon, porte-parole du PS, a dénoncé lundi la “mise en scène complète” de la visite de Nicolas Sarkozy, déplorant aussi que cette “manipulation” n’ait été révélée que par la télévision belge et par aucune des télévisions françaises sur place.

“Si l’image est belle et la communication bien huilée, c’est au prix d’une mise en scène complète de l’événement”, a jugé M. Hamon dans un communiqué.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related