Subscribe

Début ce mercredi sur NBC de la série française “Taxi : Brooklyn”

Adaptation de la franchise cinématographique à succès produite par Luc Besson, la série télévisée française “Taxi : Brooklyn” est intégralement tournée à New York. Le producteur Gaétan Rousseau est aux commandes de cette grosse production internationale. Reportage sur le tournage.

Tournage devant le Bar Toto à Park Slope (Brooklyn). Les dialogues sont en anglais, et la quasi-totalité de l’équipe technique converse dans cette langue. “Action !” raisonne comme à l’accoutumé, mais avec une pointe d’accent français. De l’autre côté de la rue, le producteur Gaétan Rousseau, téléphone à la main, observe le bon déroulement de la dernière semaine de tournage de Taxi : Brooklyn.

Du reportage télé à la fiction

Diplôme d’école de commerce en poche, Gaétan Rousseau décide de s’installer de l’autre côté de l’Atlantique en 1999. Il débute en tant que correspondant mode pour Paris Première puis pour des magazines de Canal Plus (Nulle part ailleurs puis Le Vrai Journal de Karl Zero). Il fonde l’entreprise de production de service Paradoxal en juin 2000, qui souhaite combler le fossé entre production audiovisuelle américaine et européenne. Certains métiers sont différents, la structure des équipes et la répartition du travail ne sont pas les mêmes. Les équipes européennes sont polyvalentes, alors que, côté américain, chaque tâche est exécutée de manière précise par une seule personne. Cette segmentation du travail permet de multiplier les équipes et d’assurer des productions à très grandes échelles.

Travaillant d’abord seul, Gaétan Rousseau recrute une petite équipe à mesure que les commandes françaises s’enchaînent. En 2001, les Etats-Unis sont au centre de l’actualité. Paradoxal produit en continu des reportages suite au 11-Septembre. La société devient alors la “tête de pont” de la demande audiovisuelle française à New York puis dans le reste des Etats-Unis. La société emploie aujourd’hui une dizaine de personnes permanentes et travaille sur tous les formats : reportage, publicité, clip vidéo, documentaire et fictions.

C’est avec le film de Patrick Timsit L’Américain que Gaétan Rousseau se lance dans les long métrages. Il a depuis produit des séquences du film J’irai dormir à Hollywood d’Antoine de Maximy (2008), Elle s’appelait Sarah de Gilles Paquet-Brenner (2010) et du dernier film de Costa-Gavras Le Capital (2012), tourné en partie à New York et Miami. Gaétan Rousseau a aussi produit intégralement le premier long métrage de Manu Boyer, To Whom It May Concern. Ce réalisateur français est installé depuis dix ans aux Etats-Unis. Il a réalisé des court métrages et un documentaire, I Trust You to Kill Me, sur la tournée européenne d’un groupe de rock dont le manager est Kiefer Sutherland, la star de 24h chrono. Le premier film de Boyer, tourné à Rockaway, est actuellement en montage avant d’être diffusé dans les circuits du cinéma indépendant.

Humour et taxi jaune

Contacté par EuropaCorp TV, Gaétan Rousseau est en ce moment en charge du tournage new-yorkais de sa première série, Taxi : Brooklyn. Productrice des quatre films Taxi, la société de Luc Besson EuropaCorp adapte à la télévision ses succès commerciaux sur grand écran ou développe des séries originales. Le Transporteur a par exemple eu droit à sa série, sans succès critique ni commercial. La dernière née, No Limit, série familiale d’action « à l’américaine » portée par Vincent Elbaz, est par contre un succès d’audience sur TF1.

Le concept de Taxi: Brooklyn est le même que dans les quatre films Taxi. Une inspectrice de la police (Chyler Leigh, échappée de Grey’s Anatomy) s’associe avec un chauffeur de taxi, as du volant (le français Jacky Ido), pour mener ses enquêtes. Plus proche du ton des séries Castle ou The Mentalist que des films originaux, les intrigues policières menées par ce duo mal assorti seront bien entendu ponctuées de cascades de voitures et d’échanges de sarcasmes. Le budget de la série n’est pas sous-doté par rapport aux productions américaines, autour de 35 millions de dollars.

A la réalisation, on retrouve des Français habitués des formats télévisuels, Frédéric Berthe  (Sur le fil), Alain Tasma (XIII, Les Bleus, Premiers pas dans la police), comme des abonnés des productions Besson : Olivier Megaton (Le Transporteur 3, Taken 2, qui a réalisé le plus gros démarrage d’un film français aux Etats-Unis l’année dernière), David Morley (No Limit) et Gerard Krawczyk qui a réalisé Taxi 2, 3 et 4.

Gaétan Rousseau a insisté pour tourner l’ensemble de la série à New York plutôt qu’à Toronto, en extérieur et en studio. Le montage et la VF se font en flux tendu à Paris. Taxi : Brooklyn espère devenir la première série entièrement produite avec des fonds étrangers à bénéficier du credit d’impôt de 30 % de l’Etat de New York. Les producteurs misent sur la « marque » Brooklyn, symbole international du quartier branché. Les douze épisodes de la série ont déjà été achetés par TF1 international, la Russie et le Japon.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related