Subscribe

Décès de Marcel Albert, héros de l’escadron Normandie-Niemen

As de l’escadron Normandie-Niemen, Compagnon de la Libération, Marcel Albert est décédé à l’âge de 92 ans à Harlingen, Texas. Il laisse derrière lui le souvenir d’un héros de la Seconde Guerre mondiale.

Marcel Albert, second as français de la Seconde Guerre mondiale, s’est éteint dans la nuit du 22 au 23 août à l’âge de 92 ans, dans une maison de retraite à Harlingen (Texas). Cet ancien pilote de chasse fut récompensé en avril dernier de la Grand-Croix de la Légion d’honneur des mains de l’ambassadeur de France aux États-Unis, Pierre Vimont.

Jeune ouvrier métallurgiste à l’usine Renault, Marcel Albert est un passionné d’aviation. Il s’engage dans l’armée en 1938 et obtient son brevet de pilote militaire. Au début de la Seconde Guerre mondiale, le jeune homme se distingue très rapidement. Il effectue 37 missions en France et abat un appareil allemand en 1940. Affecté la même année aux troupes d’Afrique du Nord, il accomplit encore 15 missions.

Lorsque la France est occupée, Marcel Albert choisit l’action. En 1941, il profite d’un exercice de vol pour rejoindre Gibraltar où il embarquera pour l’Angleterre. Le tribunal d’Oran le condamne alors à mort par contumace. Le pilote s’engage dans les forces aériennes françaises libres (FAFL) de Charles de Gaulle. et effectue 47 missions de guerre en Grande-Bretagne.

En 1942, Marcel Albert se porte volontaire pour le front soviétique où il rejoint le groupe de chasse  créé par le général de Gaulle qui deviendra deux ans plus tard le Normandie-Niemen. Le pilote se distingue encore une fois par sa bravoure. Il remplit 199 missions en URSS et atteint le grade de lieutenant. Ses succès au sein de l’unité Normandie-Niémen lui valent le titre de second as français de la Seconde Guerre mondiale avec 24 victoires aériennes homologuées en 1131 heures de vol.

Après la guerre il sera un moment commandant et attaché de l’air auprès de l’ambassade de France à Prague et y rencontrera sa femme, américaine. Marcel Albert quitte l’armée à 31 ans avec le grade de capitaine en 1948. Il part s’installer aux États-Unis avec son épouse et crée au début des années 1950 une chaîne hôtelière.

Marcel Albert est décoré de la Grand-Croix de la Légion d’honneur, de la croix de guerre, de la médaille de la Résistance avec rosette, de l’ordre de Lénine, de l’ordre du Drapeau Rouge, de l’ordre de la Guerre pour le Salut de la Patrie (URSS), est Compagnon de la Libération et héros de l’Union Soviétique.

Marcel Albert sera enterré le 30 août à Chipley, en Floride.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related