Subscribe

Décès de Sam Rivers, géant du free jazz

Le saxophoniste américain Sam Rivers, l’un des géants du free jazz, est décédé d’une pneumonie à l’âge de 88 ans à Orlando (Floride), a annoncé sa famille.

Né dans l’Oklahoma au sein d’une famille de musiciens, Sam Rivers avait embrassé la vague du be-bop dans les années 50 et avait joué avec Billie Holiday, avant de rejoindre Miles Davis en 1964 et d’apparaître sur l’album live “Miles in Tokyo” la même année. Il a signé sous son nom plusieurs albums révolutionnaires pour le label Blue Note, notamment “Fuchsia Swing Song”, et a joué avec le bassiste Dave Holland ou le batteur Tony Williams.

Dans les années 70, il avait décidé d’ouvrir, avec sa femme Bea, les portes de son loft new-yorkais à d’autres interprètes. Baptisé Studio Rivbea, le lieu allait devenir un lieu de ralliement pour les musiciens et fans de jazz. La décennie suivante, il joue pendant quatre ans dans le groupe United Nations de Dizzy Gillespie, et s’installe à Orlando, où il rassemble de nombreux talents pour créer son propre big band.

“A mes yeux, mon père a été en vacances toute sa vie”, a déclaré la fille et impresario Monique Rivers Williams au journal Orlando Sentinal, en confirmant lundi la mort de son père. “Il me disait souvent: “Je travaille, mais j’en apprécie chaque minute”, a-t-elle ajouté. “Le mot retraite ne faisait pas partie de son vocabulaire”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related