Subscribe

Décès d’Elizabeth Taylor, une des dernières légendes d’Hollywood

L’actrice Elizabeth Taylor, l’une des dernières légendes de l’âge d’or du cinéma hollywoodien, est morte mercredi à l’âge de 79 ans à l’hôpital où elle avait été admise il y a six semaines pour des problèmes d’insuffisance cardiaque.

“L’actrice légendaire, la femme d’affaires, la courageuse militante Elizabeth Taylor est morte paisiblement aujourd’hui à l’hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles”, a annoncé un communiqué de son agent. “Elle était entourée de ses enfants, Michael Wilding, Christopher Wilding, Liza Todd et Maria Burton”, ajoute le communiqué, précisant qu’elle laisse aussi 10 petits-enfants et quatre arrière-petits-enfants.

Liz Taylor, aussi célèbre pour sa splendide carrière – distinguée par deux Oscars – que pour sa vie privée agitée et ses huit mariages, avait été admise il y a six semaines à l’hôpital Cedars-Sinaï, à Beverly Hills. L’actrice souffrait d’insuffisance cardiaque, un problème de santé auquel elle avait été confrontée à plusieurs reprises ces dernières années, a précisé son agent.

Michael Wilding, l’un des deux enfants qu’elle avait eus avec son deuxième mari, a déclaré dans le communiqué: “Ma mère était une femme extraordinaire, qui a vécu pleinement sa vie, avec passion, humour et amour”. “En dépit du désespoir que suscite chez nous sa disparition, elle qui nous était si proche et si chère, nous serons toujours inspirés par sa contribution permanente” à un monde meilleur, a-t-il ajouté.

“Sa remarquable filmographie, ses succès continus de femme d’affaires et son courageux et inlassable combat contre le sida, tout cela nous rend incroyablement fiers de tout ce qu’elle a accompli”, poursuit-il. “Nous savons, simplement, que le monde est devenu meilleur grâce à maman. Son héritage restera bien vivant, son esprit sera toujours avec nous et nous porterons toujours son amour dans nos coeurs” a-t-il conclu.

Femme d’affaires et militante

L’actrice légendaire avait fêté son dernier anniversaire, le 27 février dernier, à l’hôpital. Clin d’oeil de l’histoire, c’était aussi le jour des Oscars et Liz Taylor avait fait savoir qu’elle allait regarder la cérémonie à la télévision en famille. Elle avait aussi affirmé qu’elle soutiendrait le film britannique “Le discours d’un roi”, qu’elle aura eu le plaisir de voir remporter quatre statuettes, dont celle du meilleur film. Des Oscars qu’elle connaissait bien pour en avoir remporté deux au long de sa carrière, pour “Butterfield 8” (1960) et “Qui a peur de Virginia Woolf?” (1966), où elle partageait l’écran avec son mari Richard Burton.

Liz Taylor, qui avait reçu la somme inouïe pour l’époque d’un million de dollars pour “Cléopâtre” – passé à la postérité pour avoir été l’un des bides les plus retentissants de l’histoire du cinéma – s’était éloignée des écrans dans les années 70, en proie à des problèmes d’alcool et aux turbulences de sa vie privée. Elle était cependant toujours restée une personnalité très publique, femme d’affaires et militante, notamment dans sa lutte inlassable contre le sida.

Les dernières années de sa vie avaient été marquées par de nombreuses inquiétudes et fausses alertes sur son état de santé. En juillet 2008, déjà, elle avait été hospitalisée à Los Angeles et son porte-parole de l’époque avait démenti des “rumeurs alarmistes” sur son état. En 2009, elle avait assisté à Los Angeles aux funérailles de son grand ami, le chanteur Michael Jackson.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related