Subscribe

Démocrates et républicains se déchirent sur la réforme financière

Le ténor de l’opposition républicaine dans le débat sur la réforme financière proposée par les démocrates a prévenu dimanche que son parti pourrait retarder, à moins d’un accord, le début des discussions prévues lundi au Sénat américain.

“Aurons-nous un projet de loi (lundi)? J’en doute”, a déclaré le sénateur Richard Shelby sur NBC, à la veille d’un vote à la chambre haute du Congrès, qui doit décider d’ouvrir ou pas les débats sur cette réforme visant à mieux encadrer les activités des institutions financières.

Les démocrates disposent de 59 voix sur 100 au Sénat, une de moins que la majorité nécessaire pour éviter les manoeuvres d’obstruction (“flibuste”) parlementaire. Le chef de la majorité Harry Reid avait indiqué en début de semaine que les démocrates allaient “examiner” le principal point qui froisse les républicains: un fonds de 50 milliards de dollars “prépayé” par les banques en cas de difficultés.

“Il est préférable de ne pas abonder à l’avance un fonds qui créera des attentes, et ce quelle que soit la manière dont on le finance, qu’il s’agisse d’un impôt sur les banques ou d’autre chose”, a argué dimanche le chef de la minorité du Sénat, Mitch McConnell, sur la chaîne conservatrice Fox News.

Tant le démocrate Chris Dodd, président de la commission des activités bancaires, que MM. Shelby et McConnell, s’étaient dits précédemment proches d’un compromis. Si les élus votent en faveur de l’ouverture des débats lundi, ceux-ci devraient durer deux semaines, selon des sources au Congrès.

Le président Barack Obama a plaidé jeudi à New York en faveur de la réforme financière, mettant en garde contre une nouvelle crise financière si la réforme échoue.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related