Subscribe

Démonstration de force des modérés à Washington

Plusieurs dizaines de milliers de personnes participaient samedi à Washington à un rassemblement organisé par les humoristes Jon Steward et Steven Colbert, destiné à insuffler du “bon sens” au débat politique qu’ils jugent moribond, et contrer la poussée des ultra-conservateurs du Tea Party, à trois jours des élections de mi-mandat.

Dans le même temps, Barack Obama était engagé dans un ultime marathon le conduisant dans cinq Etats pour remobiliser ses troupes et faire mentir les sondages, qui prédisent que les amis démocrates du président américain devraient perdre la majorité au moins à la Chambre des représentants à l’issue du scrutin de mardi.
A Washington, une foule immense, bon enfant et enthousiaste était rassemblée sur les grandes pelouses du Mall baignées par le soleil, près de la Maison Blanche, ont constaté des journalistes de l’AFP.
Certains brandissaient des pancartes “Soyez gentils!”, d’autres étaient déguisés en clown. “C’est le bordel, mais c’est sain! Les gens sont venus de partout, l’ambiance est joyeuse!”, a expliqué James Cuizon, venu de Hawaii pour l’événement.
La manifestation, baptisée “Rassemblement pour retrouver du bon sens” (“Rally to Restore Sanity”), mais aussi, ironiquement, “Marche pour entretenir la peur” (“March to Keep Fear Alive”), se voulait apolitique, mais elle rassemblait clairement des sympathisants de la gauche américaine et des démocrates, qui abattaient leur dernière carte avant les élections.
Le rassemblement, mélange de concerts et de prises de parole, est l’oeuvre de deux humoristes politiques américains, Steve Colbert et Jon Stewart, et constitue une réponse à celui organisé en août par une autre personnalité médiatique, Glenn Beck, un animateur ultra-conservateur de la chaîne Fox.
“Nous travaillons ensemble tous les jours que Dieu fait pour que les choses soient faites !”, a lancé Jon Stewart à la foule, pour encourager la politique au-dessus des clivages, ajoutant: “nous vivons des temps difficiles, pas la fin des temps”.
Les organisateurs ont décrit le rassemblement comme un “Woodstock du XXIe siècle”, mais qui remplacerait “la nudité et les drogues par un désaccord respectueux”.
Samedi, les conservateurs n’étaient pas en reste. L’ancienne candidate à la vice-présidence des Etats-Unis Sarah Palin tenait un meeting en Virginie occidentale avec Ted Nugent, l’ancien guitariste de hard-rock, militant actif en faveur de l’autodéfense et des armes.
De son côté, l’ancien candidat républicain à la Maison Blanche, le sénateur de l’Arizona (sud-ouest) s’est rendu à Tucson pour soutenir le gouverneur de l’Etat, Jan Brewer, dont la loi très controversée sur l’immigration a été en partie invalidée par la justice en juillet.
A l’image du rassemblement à Washington, d’autres manifestations à tonalité de gauche étaient prévues aux Etats-Unis, mais également à Paris ou Tel-Aviv.
De son côté Barack Obama, dont l’ambition de réforme pourrait pâtir d’un changement du rapport de forces au Congrès, a pris la parole samedi dans un gymnase d’une université de Philadelphie (Pennsylvanie, est) devant environ 1.600 jeunes militants démocrates qui ont été chargés de quadriller les rues de la ville pour motiver les électeurs. “On ne peut pas revenir en arrière!”, a lancé le président Obama.
Les 435 sièges de la Chambre des représentants, 37 des 100 sièges de sénateurs (deux par Etat), et 37 postes de gouverneur sont en lice le 2 novembre. Ces élections surviennent à mi-chemin entre la victoire de Barack Obama à la présidentielle en novembre 2008 et la prochaine élection de 2012.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related