Subscribe

Dernier débat républicain avant la primaire de Floride

Les candidats républicains à la présidentielle américaine se retrouvent jeudi pour un dernier débat télévisé avant l’élection primaire de Floride le 31 janvier, ultime occasion pour eux de convaincre des électeurs largement divisés.

Avec ses 4 millions d’électeurs républicains et les 50 délégués qui tomberont dans l’escarcelle du gagnant, l’Etat du sud-est est un lot particulièrement convoité. Et les deux challengers, Mitt Romney et Newt Gingrich, y font une campagne impitoyable, courtisant les différentes populations – latinos, personnes âgées et ultralibéraux du “tea party” notamment – qui pourraient leur assurer la victoire.

A ce jour, chacun a une victoire à son actif dans les élections primaires, Mitt Romney dans le New Hampshire, Newt Gingrich en Caroline du Sud. Le chrétien-conservateur Rick Santorum a remporté l’Iowa.

Après sa victoire massive dans l’Etat conservateur de Caroline du Sud le 21 janvier, avec 40,4% des voix, Newt Gingrich espère un doublé en Floride. Mais après l’effet de surprise de Caroline du sud, qui l’a vu grimper dans les sondages, les dernières enquêtes d’opinion montrent un tassement de cette progression. M. Gingrich, 68 ans, ancien élu de Géorgie voisine et ancien président de la Chambre des représentants, qui se positionne comme le candidat anti-establishment, est au coude-à-coude avec Mitt Romney, à 34% des intentions de vote, contre 36% à l’ancien gouverneur du Massachusetts, selon un sondage CNN/ORC rendu public mercredi.

Un autre sondage mardi, par l’université de Quinnipiac, le donnait à 40% des intentions de vote contre 34% à M. Romney. Rick Santorum, et l’isolationniste Ron Paul sont loin derrière, respectivement à 11 et 9%, selon le sondage CNN. Mais ni l’un ni l’autre n’ont vraiment les moyens de faire campagne dans ce grand Etat, où Newt Gingrich et Mitt Romney se battent à coup de millions de dollars engloutis par leurs camps respectifs dans des publicités télévisées particulièrement brutales. S’il reste dans la veine des précédents, le débat de jeudi soir, qui réunira les quatre hommes, promet des échanges musclés entre M. Romney et Gingrich.

M. Romney, 64 ans, un modéré qui a durci son discours au risque d’être qualifié de girouette, est depuis sa défaite en Caroline du Sud beaucoup plus agressif envers M. Gingrich.

Lui-même a été vivement attaqué sur son taux d’imposition et sa fortune personnelle, construite à la tête du fonds d’investissement Bain Capital dans les années 80 et 90. Après avoir tergiversé, il a rendu public mardi ses avis d’imposition pour 2010 et 2011, montrant des revenus de 42,6 millions de dollars et un taux d’imposition de 14%, particulièrement bas. Jeudi, les deux hommes avaient encore prévu plusieurs étapes de campagne dans la région de Jacksonville où a lieu le débat.

Les deux hommes repartiront ensuite immédiatement pour la région de Miami, où vit une importante communauté latino-américaine, ce qui contraint MM. Gingrich et Romney à tempérer leur discours sur l’immigration. Quelque 450.000 de ces latinos sont encartés républicains, d’où l’assaut d’amabilité dont font preuve les candidats républicains à leur égard.

Le débat de jeudi est le 19e débat télévisé républicain depuis le mois de mai. Il achève une semaine où la politique a été omniprésente aux Etats-Unis, à neuf mois de l’élection présidentielle: un débat républicain a déjà eu lieu à Tampa (Floride) lundi soir et mardi le président Barack Obama a tenu son discours annuel sur l’Etat de l’union.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related