Subscribe

Des anti-Wall Street devant les domiciles de milliardaires new-yorkais

Plusieurs centaines de manifestants anti-Wall Street ont participé mardi à Manhattan à une “marche des millionnaires”, faisant étape notamment devant le domicile new-yorkais du magnat de la presse Rupert Murdoch aux cris de “nous sommes les 99%”.

“Taxez les riches”, “Nous voulons ce qui nous revient”, pouvait-on lire sur certaines pancartes. Les manifestants se sont d’abord rendus devant chez Rupert Murdoch, sur la 5e avenue, puis ont cheminé jusqu’au domicile de David Koch, un richissime industriel, philantrophe et républicain, avant de terminer devant un immeuble majestueux de Park avenue, dans l’Upper East side, qui abrite la résidence du patron de la banque JP Morgan Chase, Jamie Dimon, a constaté l’AFP. Les manifestants transportaient un énorme chèque libellé aux “1% du haut”, d’un montant de 5 milliards de dollars, correspondant selon eux, à ce que gagneront les plus riches lors de la suppression en décembre d’un impôt de l’Etat de New York pour les plus fortunés.

Des concierges en livrée des immeubles luxueux de Park avenue regardaient le cortège avec amusement. “Je n’ai jamais vu ça dans le quartier d’Upper East side”, commentait Sally Ardrey, une élégante retraitée. “J’aimerais bien discuter avec eux, savoir pourquoi ils n’ont pas de travail, ont-ils vraiment essayé? Il y a de la frustration, je comprends le sentiment général”, ajoute-t-elle. “Moi aussi mes revenus ont diminué, ma retraite était à la Bourse et j’ai beaucoup perdu”. “Obama aurait dû s’occuper de l’emploi avant de s’occuper de la réforme du système de santé”, ajoute cette démocrate convaincue.

La manifestation, aidée par des températures estivales, était encadrée par un important dispositif policier, un hélicoptère surveillant même l’avancée du cortège. Depuis le 17 septembre, des centaines de protestataires occupent le square Zuccotti, dans le quartier de Wall Street dans le sud de Manhattan, pour dénoncer la “cupidité” de Wall Street et un système qui fait selon eux la part trop belle aux 1% les plus riches, au détriment des 99% restant. Sans revendication précise, ils se réjouissent d’avoir ouvert “une discussion” nationale sur le malaise ambiant aux Etats-Unis, où le chômage frappe 9,1% de la population et où la classe moyenne s’est appauvrie ces dernières années.

Le 5 octobre, une manifestation sur ces thèmes, à laquelle se sont joints certains syndicats, a rassemblé entre 5.000 et 12.000 personnes à New York. Ces manifestants ont fait des émules dans plusieurs dizaines de villes aux Etats-Unis dont la capitale fédérale Washington où six manifestants ont été arrêtés mardi pour avoir chanté des slogans dans un des bâtiments du sénat américain.

A Boston, plus d’une centaine de personnes ont également été interpellées mardi par la police, pour avoir refusé de quitter un espace public où elles avaient installé des dizaines de tentes.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related